3 conseils pour évaluer vos besoins en assurance auto

Publié par le 16 octobre 2015

Pour circuler légalement, il vous faut une assurance au tiers, c'est à dire qui couvre les dommages que vous pourriez causer à autrui. Et c'est tout ! A vous ensuite de déterminer si vous avez besoin de plus, selon vos profil et votre budget. De notre côté, nous vous proposons 3 pistes de réflexions pour bien étudier vos besoins en assurance.

3 conseils pour évaluer vos besoins en assurance auto

Conseil n° 1 : Adaptez vos garanties à votre véhicule

Concernant la voiture elle-même, le principe de l'assurance auto est simple : plus le véhicule a de valeur, mieux il faut le protéger. Entre une voiture de luxe toute neuve et une petite citadine de plus de 10 ans, les besoins d'assurance ne sont évidemment pas les mêmes. En effet en cas de sinistre, l'indemnisation sera en partie calculée sur la valeur globale de la voiture, par exemple si elle était volée demain.

Cette valeur est déterminée par des critères précis : la marque, la puissance, les équipements, l'ancienneté, l'état général. Ensuite il n'y a plus qu'à ajuster une à une les garanties à chacun de ces éléments. La gamme proposée est large :

  • du tiers qui n'indemnise aucun dommage au véhicule, donc plutôt conseillée pour une voiture déjà ancienne,
  • au tous risques qui les indemnise tous, plutôt conseillé pour les voitures récentes et prestigieuses.
Avec entre ces deux pôles, de multiples possibilités en fonction des besoins. Par exemple :
  • tiers + vol + incendie + vandalisme ?
  • + bris de glace ?
  • + intempéries + catastrophes naturelles ?
Avant de souscrire, la question à se poser est : « si ce risque se produit, compte tenu de la valeur de ma voiture, vais-je vraiment toucher une somme intéressante ? Quel rapport il y a entre le montant de mes cotisations et une éventuelle indemnisation ?

Pour en savoir plus sur les garanties des assurances auto : voir l'article

Conseil n° 2 : Déterminez votre profil de conducteur

Le montant de l'assurance auto dépend aussi du conducteur et de sa conduite. Le principe est le suivant : plus la conduite apparaît prudente, moins les risques d'accidents sont importants. Et par conséquent, moins le montant de la prime d'assurance est élevé.
Et inversement, plus la conduite apparaît imprudente, plus il y a de risques, plus il faut provisionner d'argent en vue de nombreuses indemnisations possibles.

En matière de risques d'accidents de la route, les statistiques font émerger 2 critères :

  • l'âge : plus un conducteur est jeune ou très âgé, plus il considéré comme un conducteur à risques
  • l'ancienneté de conduite : plus il est expérimenté, moins il cause ou même subit d'accidents.
A quoi les assureurs ajoutent des critères au cas par cas :
  • les antécédents de l'assuré en fonction de ses coefficients de bonus/malus
  • le nombre de personnes qui conduisent habituellement la voiture, leur âge, leur ancienneté de conduite, leurs antécédents en matière d'accident.


Conseil n° 3 : Choisissez vos garanties en fonction de l'utilisation du véhicule

L'usage et la fréquence d'utilisation du véhicule déterminent également votre besoin d'assurance : plus la voiture roule, plus le risque d'accident ou d'accrochage est élevé, plus le contrat doit être protecteur.
Les besoins à évaluer sont les suivants :

  • les trajets : privés et/ou professionnels, leur fréquence, les routes utilisées, leur dangerosité
  • + le dépannage ? l'assistance ? le prêt d'un véhicule de remplacement ?
Inversement, moins la voiture est utilisée, moins elle prend de risques, moins la couverture doit être chère. Et dans ce cas, peut-être faut-il envisager un contrat d'assurance adapté au kilomètre réellement parcouru.

Pour en savoir plus sur l'assurance auto au km : voir l'article