Acheter et importer une voiture d'Allemagne : explications

Publié par le 17 novembre 2016

L'Allemagne fait partie du trio des pays les plus attractifs en termes d'automobile. Vous aimeriez profiter des offres avantageuses et faire des économies sur l'achat de votre voiture en l'achetant en Allemagne ? Afin d'éviter les pièges, il est important de connaître la faisabilité de son projet, la procédure administrative et matérielle, et surtout les avantages financiers liés à l'achat d'une voiture en Allemagne et à son import en France.

Acheter et importer une voiture d'Allemagne : explications

1. Pourquoi acheter sa voiture en Allemagne ?

L'Allemagne est encore l'un des rares pays que l'industrie automobile française doit conquérir, ce qui permet de bénéficier de certains avantages.

Même si les avantages réalisés ne sont pas de 25% comme dans d'autres pays tels que l'Espagne et la Belgique, Renault, Peugeot et Citroën doivent rendre les gammes de Berline attractives pour contrer Volkswagen, BMW ou encore Audi.

Dans le cas d'une voiture neuve

L'achat d'un véhicule neuf en Allemagne s'accompagne d'avantages financiers importants, en passant par un mandataire automobile qui connaîtra les prix effectués en Allemagne et les différences au niveau des marques. Ainsi il est possible d'économiser jusqu'à 40% du prix habituel.

Dans le cas d'une voiture d'occasion

S'il est évident que l'achat d'un véhicule d'occasion présente un prix sensiblement plus faible que celui d'un véhicule neuf, il est encore plus intéressant de réaliser cet achat via l'industrie automobile allemande, qui peut présenter jusqu'à 30 % de différence de prix.

Les véhicules d'occasion allemands sont le plus souvent garantis moins de 24 mois, car le public allemand se sépare beaucoup plus rapidement de son véhicule pour en prendre un plus récent. Cela permet un achat sécurisé au niveau de sa qualité, d'autant plus que les Allemands sont généralement réputés pour le bon entretien des véhicules qu'ils revendent.

2. Les détails pratiques et formalités

L'importation d'une voiture en Europe

L'Allemagne faisant partie de l'Union européenne, elle jouit de l'ouverture des frontières permettant d'importer facilement un véhicule neuf ou d'occasion.

Une fois la voiture arrivée sur le sol français, il est obligatoire de remplir une déclaration dans les deux semaines, auprès du centre des impôts concerné.

La procédure d'achat et d'import

La procédure d'achat et d'importation du véhicule allemand vers la France est simple : après avoir acheté le véhicule, avec l'aide d'un mandataire et d'un traducteur si possible, il n'est pas nécessaire de réaliser de démarche afin de le faire parvenir sur le sol français.

Il est aussi recommandé de s'adresser à un mandataire. Ces acteurs proposent souvent différents services intéressants. Le mandataire le plus ancien de France vous permet ainsi de bénéficier d'une livraison à domicile, d'une extension de garantie, d'une reprise de votre ancien véhicule à prix Argus, d'un financement… Rendez-vous sur le site web d'Auto JM pour plus de détails.

Il faut par la suite réaliser sa déclaration et obtenir plusieurs documents afin de pouvoir créer une carte grise française :

  • le quitus de non-fiscalité
  • le certificat du contrôle technique
  • une identification de conformité du véhicule

Pour obtenir cette dernière, il faudra réaliser une demande auprès de la DRIRE départemental, ou en faire la demande auprès du constructeur ou de l'importateur.

Après obtention des papiers, il faut obtenir de nouvelles plaques minéralogiques de transit, puis définitives afin de remplacer celles du véhicule importé.

Focus sur les documents essentiels

Une fois la déclaration du véhicule effectuée au centre des impôts et si votre véhicule compte plus de 6000 km et/ou plus de six mois, un document appelé quitus de non fiscalité sera fourni afin de certifier que le véhicule importé ne peut être taxé des 19.6% habituellement dus au titre de la TVA.

Dans le cas d'un véhicule d'occasion de plus de quatre ans, la loi française demande un contrôle technique datant de moins de six mois, voire un nouveau contrôle si ce le papier de ce dernier n'est pas traduit.

La déclaration du véhicule importé, auprès du centre des impôts, doit contenir une pièce d'identité non périmée avec un justificatif de domicile, le contrat de vente réalisé en Allemagne avec la carte grise correspondante, et pour finir un certificat de non gage qui doit être annoté de la mention «Vorübergehende Stillegung ».

Avant de pouvoir utiliser le nouveau véhicule, il faut obtenir une nouvelle carte grise auprès de la préfecture, en présentant une carte d'identité avec justificatif de domicile, un contrat de vente allemand, une carte grise allemande, un quitus de non fiscalité, le contrôle technique, un certificat de conformité européen et une demande de certificat d'immatriculation.

L'assurance d'une voiture importée

Le nouveau véhicule doit impérativement bénéficier d'une assurance, et celle-ci doit être contractée sur le lieu de résidence du propriétaire, ou sur le lieu de circulation de celui-ci, s'il ne s'agit pas du même pays.

Certains assureurs peuvent refuser d'assurer un véhicule importé, ou un véhicule d'occasion ; d'autres à l'inverse proposent des tarifs préférentiels dans ces deux cas. C'est pourquoi il est conseillé de contacter la compagnie d'assurance avant de récupérer le nouveau véhicule, afin d'obtenir au plus vite le contrat d'assurance auto tout en ayant le temps d'étudier les différents devis proposés.

Il est important que tous les papiers du véhicule soient à jour, et surtout conformes à la législation en cours.

Crédits photo : Autojm.fr