Comprendre la grève des taxis

Publié par le 13 février 2014

La France compte actuellement environ 50 000 taxis et autant de foyers dépendants de leurs revenus. Les taxis protestent depuis plusieurs jours dans toutes les régions pour préserver leur profession. Qu'est-ce qui menace les chauffeurs de taxis et pourquoi les VTC, Voiture de Tourisme avec Chauffeur sont-elles une telle menace pour eux.

Comprendre la grève des taxis

Une profession très règlementée

Devenir chauffeur de taxi n'est pas une mince affaire car c'est une profession extrêmement règlementée. Leur nombre est contrôlé par la préfecture de police, notamment à Paris. Il faut avoir le permis de conduire depuis au moins 3 ans et un brevet de secourisme pour passer le certificat de capacité professionnelle, avec des épreuves nationales et locales. Ce certificat coûte environ 3 000 euros.

La dernière étape pour devenir taxi est l'achat de la plaque. En théorie gratuite, elle se monnaie très chère en réalité à cause des délais d'attente dus aux quotas bouchés des taxis. La plaque coûte en moyenne 250 000 euros en région parisienne et jusqu'à 300 000 euros en moyenne en côte d'azur.

Le cas des VTC

Avec autant de restrictions et des coûts d'accès extrêmement élevés pour devenir taxi, les propriétaires d'une licence se plaignent d'une concurrence déloyale de la part des VTC. Les VTC sont apparues il y a quatre ans et se multiplient largement car le secteur et beaucoup plus libéralisé que pour les taxis. Les VTC sont autorisées à faire du transport rémunéré de personnes mais uniquement sur réservation préalable. Avec une telle concurrence, le marché des taxis est aujourd'hui sérieusement remis en question.