Assurance auto : comment les assureurs calculent le bonus malus ?

Publié par le 21 avril 2015

Le bonus, ou malus, est certainement l'élément le plus important pour déterminer le profil d'un assuré. Cet outil permet aux assureurs de récompenser les bons conducteurs et de pénaliser les mauvais en appliquant une réduction du tarif ou au contraire une majoration. Il est applicable obligatoirement à tous les contrats d'assurance auto ou moto.

Assurance auto : comment les assureurs calculent le bonus malus ?

La clause de réduction-majoration pour déterminer votre prime d'assurance

0.90, 0.65, 50%... Sous forme de coefficient ou de pourcentage, ces chiffres sont parfois source de stress. Le vrai nom du bonus-malus de l'assurance est « clause de réduction-majoration ». En effet, il y a :

  • Réduction du tarif de la cotisation si l'assureur n'a pas eu d'accident responsable à indemniser : « bonus »
  • Majoration du tarif de l'assurance si l'assuré s'est rendu responsable ou co-responsable d'un ou plusieurs accidents : « malus ».

Un coefficient en fonction de votre bonne conduite

Les coefficients du bonus-malus sont compris entre 0,50 et 3,50. A la souscription de votre contrat d'assurance auto ou moto en tant que jeune conducteur, le coefficient de bonus-malus est fixé à 1. Il s'agit donc d'un tarif plein.

Ensuite, il évolue en fonction de la conduite de l'assuré avec pour référence la période de 12 mois consécutifs précédant de 2 mois l'échéance annuelle du contrat (pour une échéance au 01/04/2015 l'assureur tient compte des sinistres survenus entre le 01/02/2014 et le 31/01/2015).

Le tableau ci-dessous montre l'évolution du coefficient et de la cotisation annuelle allant jusqu'à l'obtention d'un bonus de 50%. La prime de référence a été fixée à 1 000 €.

Année Coefficient Calcul du coefficient Prime à 1 000 €
Souscripton 1
1 000 €
2ème année 0,95 1*0,95 = 0,95 950 €
3ème année 0,90 0,95*0,95 = 0,9025 arrondi à 0,90 900 €
4ème année 0,85 0,90*0,95 = 0,855 arrondi à 0,85 850 €
5ème année 0,80 0,85*0,95 = 0,8075 arrondi à 0,80 800 €
6ème année 0,76 0,80*0,95 = 0,76 760 €
7ème année 0,72 0,76*0,95 = 0,722 arrondi à 0,72 720 €
8ème année 0,68 0,72*0,95 = 0,684 arrondi à 0,68 680 €
9ème année 0,65 0,68*0,95 = 0,646 arrondi à 0,65 650 €
10ème année 0,62 0,65*0,95 = 0,6175 arrondi à 0,62 620 €
11ème année 0,59 0,62*0,95 = 0,589 arrondi à 0,59 590 €
12ème année 0,56 0,59*0,95 = 0,5605 arrondi à 0,56 560 €
13ème année 0,53 0,56*0,95 = 0,532 arrondi à 0,53 530 €
14ème année 0,50 0,53*0,95 = 0,5035 arrondi à 0,50 500 €

Le bonus fait baisser le prix des cotisations...

... Tant que l'assuré n'a pas d'accident responsable, son coefficient de bonus augmente de 5 % par an. Pour le calculer, l'assureur multiplie le coefficient de l'année précédente par 0,95.

Exemple :

Calcul du coefficient sur 3 ans, à partir de la signature d'un contrat, quel que soit le nombre de garanties souscrites. On part du coefficient de 1 et l'assuré n'est déclaré responsable d'aucun accident pendant 3 ans :

  • 1ère année : 1
  • 2ème année : 1 - 5 % = 0,95 ;
  • 3ème année : 0,95 x 0,95 = 0,90, et ainsi de suite.

Au bout de 13 ans sans accident responsable, l'assuré bénéficie du bonus maximum fixé à 0,50. Cela signifie que le montant de sa cotisation d'assurance est réduit de 50 %. Autrement dit, votre prime d'assurance sera moitié prix.

Le malus fait augmenter le prix des cotisations...

... Pour chaque accident dont l'assuré est :

  • totalement responsable : son coefficient précédent est multiplié par 1,25.
  • partiellement responsable : son coefficient précédent est multiplié par 1,125.

Si l'assuré connaît plusieurs accidents responsables ou co-responsables la même année, son coefficient précédent est multiplié par 1,25 ou 1,125 autant de fois qu'il y a eu d'accidents. Avec un maximum de 3,50. Mais sachez qu'après 2 ans sans accident, le coefficient de malus disparaît.

L'application du bonus-malus sur le tarif de l'assurance :

Si au bout d'une année le coefficient est :

  • toujours égal à 1 : le tarif de l'assurance ne change pas ;
  • inférieur à 1 : le tarif précédent est multiplié par le coefficient, le prix baisse ;
  • supérieur à 1 : le tarif de l'assurance augmente.

Exemple : la cotisation annuelle « normale » du contrat d'assurance de référence s'élève à 450 €.

  • L'assuré déclare un accident responsable : le tarif passe de 450 € (x1,25) à 562,50 € ;
  • Il a un second accident partiellement responsable : sa prime passe de 562,50 € (x 1,125) à 632,81 €
  • Pendant 2 ans il n'a aucun sinistre : sa cotisation repasse à 450 €.
  • L'année suivante il n'a de nouveau aucun sinistre : le tarif passe de 450 € (x 0,95) à 427,50 €.

A retenir :

Si le bonus maximum reste inchangé pendant au moins 3 ans, l'assuré le conserve sans modification après le premier accident responsable.

Les sinistres non pris en compte :

Les sinistres pris en compte sont ceux qui comportent une part de responsabilité de l'assuré. En revanche, certains sinistres sont exclus du calcul du bonus-malus :

  • les accidents de stationnement sans tiers identifié,
  • les vols,
  • les incendies,
  • et les bris de glace.

Sachez que le coefficient du bonus-malus est transféré automatiquement en cas de nouveau véhicule, sous réserve qu'il n'y ait pas de nouveaux conducteurs habituels.

L'assureur délivre à chaque échéance annuelle, ou sur votre demande, un relevé d'informations indiquant les sinistres responsables survenus au cours des 5 dernières années.