Le marché de l’occasion en hausse, l’innovation attendra

Publié par le 23 avril 2014

L'achat d'occasion représente déjà plus des deux tiers du marché auto en France.  Et selon le Comité des constructeurs français d'automobile (CCFA) il est en hausse de 2 %. Un succès de l'occasion donc qui n'est pas sans conséquence sur la qualité du parc automobile.

Le marché de l’occasion en hausse, l’innovation attendra

Les bons plans

Dans le contexte actuel, les constructeurs proposent de nombreuses promos qui peuvent aller de 10 à 30 % selon les modèles, ce qui rend le marché de l'occasion très récente -moins de deux ans-  peu avantageux.

Cependant, le marché de l'occasion présente de très bonnes aubaines pour les acheteurs et les vendeurs. Les occasions de plus de 5 ans ont particulièrement de succès. Avec une décote importante, cette catégorie représente plus de 66 % des ventes. Les marques françaises sont largement majoritaires avec plus de 56 % des volumes. La plus demandée est la Renault Clio, devant la Renault Mégane et la Peugeot 206 selon l'Association des constructeurs automobiles européens.

Des conséquences inquiétantes

Selon une enquête Nielsen, moins de la moitié des Français projette d'acheter une voiture dans les 24 mois. On sait que la majorité d'entre eux ne choisira pas un modèle neuf.

Le succès du marché de seconde main entraîne des effets plutôt négatifs sur la qualité du parc automobile. Les voitures d'occasion ne possèdent pas les dernières technologies qui équipent les modèles neufs, technologies visant à améliorer la sécurité et à diminuer la consommation et la pollution.
De plus, les automobilistes gardent leur véhicule de plus en plus longtemps, environ 8 ans aujourd'hui. Ce qui signifie que les dernières innovations techniques - disponibles généralement sur les VN en option - n'atteindront pas la flotte d'occasion avant plusieurs années.

Au même titre que la prime à la casse par exemple, quels sont les leviers efficaces pour renouveler le parc automobile en France ?