Assurance auto : puis-je prêter mon véhicule ?

Publié par le 5 août 2013

Il se peut que vous soyez amené à prêter votre véhicule à une personne pour rendre service. Mais votre assurance auto vous couvre-t-elle en cas de soucis rencontrés par cette même personne au volant de votre voiture ?

Assurance auto : puis-je prêter mon véhicule ?

Conditions de validité du prêt du volant

Un propriétaire de véhicule est généralement en droit devant l'assurance voiture de prêter ce dernier, à condition que la personne conduisant :

  • Dispose d'un permis de conduire valide,
  • Utilise le véhicule de manière raisonnée dans des conditions prévues par le contrat d'assurance.

Attention : si la voiture est impliquée dans un accident responsable, le contrat peut limiter les garanties et majorer la franchise.

Comment savoir si je suis couvert ?

Prêter un véhicule engage la responsabilité du propriétaire disposant du contrat d'assurance. Selon les situations et les contrats, le prêt du véhicule est autorisé ou interdit :

Quelques cas où le prêt est autorisé :

  • Certains assureurs autorisent le prêt de véhicule sans restriction et sans majoration de franchise en cas d'accident.
  • D'autres appliqueront une majoration en cas de sinistre.
  • Beaucoup d'assureurs autorisent le prêt de véhicule à un tiers membre de la famille, ascendant ou descendant.

Quelques cas où le prêt est interdit :

  • Quelques contrats d'assurance auto interdisent totalement le prêt du véhicule par une clause d'exclusivité : vous vous engagez à être l'unique et le seul conducteur d'une voiture de collection par exemple.
  • D'autres interdisent le prêt du véhicule à un tiers, sauf à un conducteur novice (conduite accompagnée) dans les conditions définies dans le contrat.

Avant de prêter votre véhicule, prenez bien soin de lire votre contrat d'assurance auto afin de vérifier si cette pratique est autorisée, et dans quelles conditions.

Le prêt occasionnel : autorisé dans la plupart des cas

Sachez malgré tout que dans la majeure partie des cas, le prêt de sa voiture est possible à condition que ce soit pour des déplacements privés qui restent occasionnels. Mis à part les conditions de validité du prêt, vous ne devriez donc pas avoir de soucis tant que vous prêtez votre voiture de façon exceptionnelle et pour de courtes durées.

Sachez qu'en cas d'accident responsable, les dommages corporels et matériels causés à des tiers seront couverts par votre assurance automobile si les conditions du prêt du volant sont respectées. D'autre part, si votre contrat n'inclut pas de franchise particulière pour le prêt du volant, vous serez intégralement remboursé des réparations sur votre voiture.

A noter : le conducteur doit présenter son permis de conduire, les papiers du véhicule et l'attestation d'assurance en cas de contrôle routier.

Un doute ? Déclarez un conducteur secondaire à votre assurance auto

Si vous prêtez régulièrement votre voiture à un même conducteur, signalez-le à votre assurance. Un exemple : en cas d'accident, mieux vaut que la personne à laquelle la voiture a été prêtée soit déclarée comme nouveau conducteur dans votre contrat pour éviter les complications. Il est ainsi plus prudent de désigner un conducteur secondaire en cas de prêt habituel de votre véhicule.

Bien-sûr, votre prime d'assurance sera augmentée mais en cas d'imprévu, le conducteur secondaire bénéficiera des mêmes garanties que le conducteur principal et ne sera pas soumis à une franchise supplémentaire. C'est pourquoi il est important de ne pas confondre conducteur occasionnel et conducteur secondaire.