Un quart des jeunes s'avouent prêts à rouler sans permis

Publié par le 3 août 2010 Un quart des jeunes s'avouent prêts à rouler sans permis

Plus d'un jeune conducteur sur quatre âgé de 15 à 24 ans se dit prêt à rouler sans permis, si celui-ci était suspendu ou annulé, selon un sondage* de l'institut CSA pour la marque Volvo publié mardi 3 août.

Ainsi, 27 % des jeunes de 15 à 24 ans indiquent qu'en cas de suspension de permis, il est possible qu'ils conduisent malgré tout, contre 71 % qui déclarent le contraire.

En outre, si les jeunes sont conscients que l'alcool est la principale cause de risques d'accidents de la route (77 % des jeunes interrogés citent l'alcool, devant la drogue ou les médicaments cités à 58 %, les excès de vitesse cités à 33 %, et loin devant le téléphone portable cité à 17 %), 17 % des jeunes avouent avoir déjà conduit après avoir bu de l'alcool ou pris de la drogue.

À noter que la principale raison qui les inciterait à respecter davantage le Code de la route et à être vigilants est la peur de mettre les autres en danger (pour 91 % des jeunes interrogés).

*Sondage réalisé par téléphone les 22, 23 et 24 juillet, selon la méthode des quotas auprès d'un échantillon de 500 personnes résidant en France et âgées de 15 à 24 ans.