Augmentation supplémentaire du budget dépenses pour l'automobile

Publié par le 31 mars 2017

Bien que l'année 2016 ait été marquée par une baisse des cours du pétrole, l'augmentation du prix du carburant a été de 5 fois le taux d'inflation (0,2 %) pour l'essence et de 17 fois pour le diesel. En cause la hausse des taxes, celle-ci venant s'ajouter à d'autres augmentations relevées par la récente étude de l'Automobile Club Association (ACA). 

Augmentation supplémentaire du budget dépenses pour l'automobile

L'année 2016 a d'abord été celle d'une hausse notable des prix catalogue alors qu'en parallèle la cote de l'occasion chute pour certains modèles de diesel, conséquence des mesures prises contre ce type de motorisation. S'ajoute un coût d'entretien en augmentation de 2,7 % et d'1,2 % pour les péages.
Le secteur de l'assurance reste un des rares postes du budget automobile à rester quasiment stable avec une augmentation moyenne de seulement 0,8 %. L'utilisateur d'une Clio essence a déboursé 1,5 % de plus qu'en 2015, soit 5 883 € pour 8 469 km. Pour le propriétaire d'une Peugeot 308 diesel, le budget augmente plus lourdement avec + 4,8 % et atteint 8 335 €. Toujours pour le diesel, le prix des pièces et de l'entretien a progressé de 3,6 %.

Cliquez ici pour comparer les assurances auto

La politique de protection de l'environnement vante sans cesse les atouts des voitures hybrides. Ces atouts sont plutôt mal récompensés, une voiture hybride comme la Toyota Prius coûtant 8,6 % de plus qu'en 2015 pour approcher les 9 500 €. Pour une bonne part, la raison est le rabotage du bonus qui passe de 1 445 € en 2015 à 750 € en 2016, soit une baisse de 48 %. Seules les voitures low cost semblent échapper à la tendance. Le budget pour une Logan diesel en 2016 est de 4 756 €, une hausse limitée à 0,5 %.

Comme c'est le cas depuis des décennies, la voiture demeure une importante source de recettes pour l'État français. Le cumul des taxes récoltées en 2016 est ainsi de 65 milliards d'euros, les prélèvements sur les seuls carburants représentant plus de la moitié de ce montant avec 35 milliards d'euros.