Bonne résolution : en 2017 je change d’assurance !

Publié par le 29 décembre 2016

Se mettre au sport, arrêter de fumer, faire un régime, passer moins de temps sur son téléphone… le moment est venu de prendre une à deux bonnes résolutions pour la nouvelle année. Et si on se fixait plutôt l'objectif de changer d'assurance ? Nos conseils. 

Bonne résolution : en 2017 je change d’assurance !

Pourquoi profiter du passage en 2017 pour changer d'assurance ? Premier conseil : à la soirée de la St Sylvestre, quand vos amis citeront leurs bonnes résolutions, évitez de casser l'ambiance en disant que vous allez changer d'assurance !
Moins glamour qu'une volonté farouche de fréquenter la salle de sport ou de manger exclusivement des aliments bio, décider de revoir ses contrats d'assurance est sans doute la meilleure idée post 31.
En effet, sans vous donner trop de mal vous pourriez réduire le coût de vos assurances auto, habitation ou santé. Vous pourriez aussi pour le même prix améliorer votre protection. Et si vous êtes malin, les deux sont possibles : faire des économies sur votre budget assurance tout en bénéficiant de garanties plus performantes.


Parce que les tarifs vont augmenter au 1er janvier

De nombreux assureurs ont communiqué sur ce sujet ces dernières semaines, s'assurer va coûter plus cher en 2017 :

  • de + 1% à + 2,5% pour l'assurance auto
  • de + 1% à + 4% pour l'assurance multirisques habitation
  • de + 2% à + 4% pour les complémentaires santé individuelles (+ 3% à + 5 % pour les complémentaires santé collectives ou d'entreprise


En raison de la mise en place de la loi Hamon (liberté accrue des assurés à résilier), les compagnies ont fait stagner leurs tarifs auto et habitation ces deux dernières années, par peur de voir leur portefeuille clients fondre mais aussi pour attirer de nouveaux clients déçus de la concurrence.
Une situation qui ne pouvait pas durer, surtout qu'en même temps le montant des indemnisations a progressé (mortalité routière, inondations) et la « taxe annuelle terrorisme » sur ces contrats a augmenté (+2,6 €).


Du coté des mutuelles santé, c'est la loi ANI (généralisation des couvertures en entreprise) qui a limité les hausses de tarifs. Pour produire un maximum de complémentaires collectives, les assureurs ont même baissé les prix au détriment parfois de la rentabilité. Les hausses prévues en 2017 sont donc à considérer comme une forme de régulation mais servent aussi à rattraper la hausse des taxes sur les contrats santé et le futur passage à 25 € de la consultation chez les médecins.



Parce qu'il ne faut jamais conserver un contrat trop longtemps

Mais si tout le monde revoit ses tarifs à la hausse pourquoi changer ? En réalité, tout les assurés ne vont pas voir leur budget assurance augmenter. Les meilleurs profils continueront à profiter de remise à la faveur de leur bonus. Les hausses annoncées sont dites « moyennes » et ce sont sur les profils les plus risqués ou sinistrés que les hausses seront les plus importantes.

Malgré tout, la fidélité ne paye pas vraiment en matière d'assurance car bien souvent les nouveaux arrivants bénéficient de tarifs plus avantageux que les assurés de longue date.
En effet, les compagnies ne répercutent pas ou peu les hausses annuelles pour les nouveaux contrats afin de rester attractives sur le marché. Voilà pourquoi il est intéressant de revoir ses assurances.


Cliquez ici pour comparer les assurances auto

Notons aussi qu'un contrat trop ancien n'est généralement plus adapté à la situation et donc son rapport prix/protection n'est plus aussi bon qu'à la signature.
Une voiture ancienne, assurée en tous risques à l'époque, mérite-t-elle toujours une protection performante ? Le montant déclaré de vos biens est-il toujours le même qu'à la souscription de votre contrat habitation ? Par rapport au moment de votre adhésion à votre complémentaire, vos besoins en santé sont-ils identiques ?
Revoir régulièrement son contrat c'est potentiellement faire des économies sur son budget assurance, mais c'est surtout améliorer sa protection en réactualisant ses garanties.


Parce qu'en fait c'est facile

Contrairement aux idées reçues, il est plus facile de changer d'assurance que de se remettre au sport ou perdre quelques kilos.
Grâce à la loi Hamon, résilier son assurance auto ou habitation est un jeu d'enfants. Si votre contrat a plus d'un an, vous avez la possibilité de résilier à tout moment. Mieux, c'est le nouvel assureur que vous aurez choisi qui se chargera des démarches à votre place. Comme ça vous n'aurez pas d'interruption de garanties et aucun courrier à faire.


Du côté de la complémentaire santé, la loi Hamon ne s'applique pas. Pourtant, la loi Châtel oblige votre assureur à envoyer au plus tard 15 jours avant la date limite de résiliation un courrier pour vous signifier de la reconduction tacite de votre adhésion.
Si la plupart des complémentaires se renouvellent automatiquement au 1er janvier, sachez que vous disposez de toute façon des deux mois qui précèdent cette date pour manifester votre volonté de résilier.
Cela se fait par courrier recommandé, et contrairement à l'assurance auto (assurance obligatoire) inutile de présenter la preuve d'un nouveau contrat pour que la résiliation soit acceptée.
Dans les faits, le nouvel assureur que vous aurez sélectionné vous aidera dans vos démarches et vous fournira certainement un courrier type de résiliation.


Cliquez ici pour comparer les assurances santé

Parce que c'est compatible avec la résolution de faire des économies

Si votre bonne résolution pour 2017 c'est de surveiller davantage votre budget, changer ses contrats d'assurances auto, habitation et santé est un bon moyen d'y arriver.


Revoir son assurance auto, c'est diminuer sa prime annuelle jusqu'à 30 % (pour les contrats les plus anciens ou pas adaptés au véhicule), mais 20 % de réduction est une bonne moyenne en utilisant un comparateur.
Si l'on prend pour exemple le montant moyen des contrats auto (580 €/an en tous risques), c'est une économie potentielle de 116 à 174 € pour le même niveau de couverture.


Revoir son assurance habitation, c'est diminuer sa prime annuelle d'environ 10 %. Les contrats multirisques habitation sont généralement peu onéreux, en moyenne 220 €/an.
Ici, plus que l'intérêt économique, c'est améliorer sa protection en cas de sinistre qui doit guider votre choix, et pour cela il est important de confronter les garanties des différents contrats (niveau d'indemnisation, seuil de déclenchement des garanties et seuil maximum d'intervention, montant des franchises, exclusions des garanties).


Cliquez ici pour comparer les assurances habitation

Revoir son assurance santé, c'est diminuer sa prime annuelle d'environ 10 % à 20 %. En matière de complémentaire santé, les tarifs sont très variables car les profils d'assurés sont eux aussi très différents : de 400 €/an pour un jeune actif avec des dépenses de santé faibles, à 1200 €/an en moyenne pour un couple sénior avec des besoins en santé qui progressent.
C'est pourquoi ici aussi on peut parler d'économies, mais il est plus important de parler de protection et de performances des garanties(montants des remboursements par poste -médecine de ville, optique, dentaire, hospitalisation - prise en charge des dépassements d'honoraires, forfait bien-être ou prévention).