Le budget automobile chez les ménages français en 2015

Publié par le 26 septembre 2016

Deux éléments ont marqué l'année 2015 en ce qui concerne le budget lié à l'automobile. Le premier a été la baisse sensible du prix du carburant, bien que cette baisse soit relative quand on considère l'augmentation des taxes associées. Le second était la diminution considérable de la valeur des bonus, certains ayant même été tout simplement supprimés.

Le budget automobile chez les ménages français en 2015

Les chiffres clés du budget auto 2015

D'après le rapport établi en mai 2016 par l'Automobile Club Association (ACA), en comparant les dépenses effectuées par cinq types d'automobilistes au cours de l'année, on peut observer les tendances et effectuer un classement des postes qui constituent le budget total. Selon les véhicules, ce budget varie de 4800 euros à près de 9000 euros.

Un classement par région a été établi par l'ACA : la Lorraine, la Champagne-Ardenne et la Picardie arrivent au coude-à-coude en tête, avec les plus faibles dépenses annuelles, tandis que les régions Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur sont celles où les dépenses sont les plus élevées.

Achat moins reprise

De loin le poste le plus important chez tous les types de conducteurs, il occupe entre 37 et 47% du budget général, avec des dépenses comprises entre 1800 et 4000 euros sur l'ensemble de l'année. Ce n'est pourtant pas la première dépense à laquelle on pense quand on tente de cerner les coûts liés à un véhicule personnel.

L'entretien

Dans la plupart des cas, l'entretien de la voiture constitue la deuxième cause de dépenses, devant le carburant. La différence est cependant parfois assez faible, et il arrive que le carburant représente une dépense plus élevée. Le montant des dépenses liées à l'entretien peut varier de 800 à 1600 euros selon le type de véhicule et la fréquence de son utilisation, ce qui représente 15 à 20% du budget annuel.

Le carburant

On pourrait s'attendre à voir l'essence caracoler en tête des dépenses induites par l'utilisation d'une voiture, mais elle n'arrive finalement qu'en troisième position en moyenne. Les automobilistes dépensent ainsi entre 500 et 1000 euros par an en carburant pour leurs déplacements.

Découvrez les astuces qui vous permettront de réduire votre consommation d'essence.

Le coût au kilomètre

Mathématiquement, le coût au kilomètre est plus élevé chez les « petits rouleurs », chez qui il est de 70 centimes environ, que chez les « gros rouleurs », qui payent en moyenne 54 centimes, car pour les premiers, les frais fixes doivent être amortis sur moins de kilomètres.

Le taux de taxation

La question de la taxation est plus complexe qu'on pourrait le penser. Il faut prendre en compte d'une part les taxes liées à la possession de la voiture, d'autre part les taxes qui découlent de son utilisation. Aucune d'entre elles n'est fixée à 20%, qui est pourtant le taux de TVA le plus courant dans la vie quotidienne.

La taxation de l'essence représente la part la plus saisissante du tableau : dans le cas du gazole, on atteint un taux de taxation de 186%, et le cas le plus extrême est celui du super SP95, dont le taux est désormais de 203%. L'évolution constatée entre 2014 et 2015 est étonnante : le prix total moyen du carburant a baissé, mais la part dévolue aux taxes est restée à peu près constante, en raison de l'augmentation drastique du taux. Chaque région est libre, dans une certaine limite, de moduler sa Taxe Intérieure sur la Consommation des Produits Energétiques (TICPE), qui ne peut cependant pas excéder 2,5 centimes d'euro par litre.

La taxation liée au certificat d'immatriculation des véhicules est source d'inégalités : selon la région dans laquelle on immatricule sa voiture de cinq chevaux, la taxe peut aller de 135 euros à plus de 250 euros. La Corse, la Picardie et l'Alsace font partie des régions les moins chères, tandis que la Bourgogne, PACA et les Pays de la Loire sont les plus coûteuses. En tout, on estime que ces certificats rapportent environ deux milliards d'euros par an au Trésor Public.

Le coût de l'assurance automobile

La question de l'assurance et de son coût annuel est liée à différents facteurs, notamment l'évolution des chiffres de la sécurité routière. De 2014 à 2015, le prix de l'ensemble des assurances auto françaises a augmenté légèrement, de 1,5% environ.

En 2016, les assureurs tentent de reconquérir un marché qui s'est fragilisé ces dernières années. Ainsi par exemple, la Maif a lancé un nouveau type de contrat pour les conducteurs qui possèdent à la fois une voiture et une moto, et ne souhaitent pas souscrire à deux assurances tous risques.

Bien choisir son assurance auto

Avant de souscrire une nouvelle assurance, ou de renouveler un contrat en cours, il est souhaitable de réaliser une étude des différentes offres existantes : c'est ce que propose, de façon simple et efficace, le comparateur d'assurances auto du site Hyperassur.

Parmi les éléments clés à considérer et qui affectent le coût de l'assurance sont le type de protection souhaitée, la puissance du véhicule assuré, le lieu d'immatriculation, le profil du conducteur (âge et antécédents), et l'équipement de sécurité de la voiture.