Comportement des Français au volant : une honnêteté inquiétante

Publié par le 9 janvier 2015

L'année 2014 a vu la mortalité routière repartir à la hausse. Un sondage CSA pour Direct Matin publié en ce début 2015 met en lumière les comportements dangereux des automobilistes. En effet, 70% des Français avouent dépasser les limitations de vitesse et 25% peuvent prendre le volant après avoir bu de l'alcool. 

Comportement des Français au volant : une honnêteté inquiétante
Les Français et la voiture, c'est une histoire passionnée, fidèle mais surtout dangereuse. Après une longue période de baisse de la mortalité, voilà que nos mauvaises habitudes reviennent au galop. En effet, il semble que nous respectons de moins en moins les limitations de vitesse et le code de la route.

L'enquête CSA souligne que 70% d'entre nous franchissent les limitations de vitesse, 58% ne respectent pas les distances de sécurité et 23% téléphonent au volant. Des comportements de plus en plus fréquents, notamment chez les jeunes et la population des classes les plus aisées. Une enquête qui révèle également que nous sommes encore trop nombreux à conduire en étant très fatigués (50%). On note pourtant que les comportements illégaux ne sont pas courants (5% à rouler sans permis / 6% à rouler sans casque ou sans ceinture / 4% à rouler en ayant pris de la drogue).

Des conducteurs honnêtes mais imprudents
Ces chiffres plutôt alarmistes tranchent avec les résultats récoltés en novembre sur les réseaux sociaux par le sondage Hyperassur. En effet, ils étaient 68% à déclarer ne pas accélérer au feu orange, 96% à ne pas utiliser les couloirs de bus et 71% à ne pas dépasser les limitations de vitesse, même sur une route qu'ils connaissent par cœur. En deux mois les automobilistes auraient-ils pris conscience de leurs mauvaises habitudes ? 

Toujours est-il qu'en 2015, honnêtes ou non sur leur comportement, les Français pourraient se heurter à une pression policière plus intense. C'est en tout cas ce qu'a promis le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui face aux mauvais chiffres de la sécurité routière en décembre déclarait vouloir « aller plus loin, faire plus vite et taper plus fort ».