Conduire avec un handicap

Publié par le 23 juillet 2015

Un handicap n'est pas un frein à la conduite. Il faut toutefois suivre quelques démarches avant de passer le permis de conduire. En effet, certains aménagements des épreuves et des véhicules utilisés sont nécessaires. Explications. 

Conduire avec un handicap

Quelle formation ?

En France, on compte entre 2 et 5 auto-écoles par département qui proposent l'apprentissage de la conduite aux personnes handicapées. Avant de s'inscrire au permis de conduire, une visite médicale est obligatoire. Cet examen va déterminer si le handicap est compatible avec la conduite.

Le passage du permis de conduire est souvent plus long que pour une personne valide. En effet, l'examinateur vérifie que vous maîtrisez parfaitement les aménagements de votre voiture pendant la conduite. Le médecin peut fixer une durée de validité du permis en fonction du handicap ou de la pathologie.

Titulaire du permis, si vous avez subi une diminution de votre mobilité au cours de votre vie (accident, événement médical majeur, pathologie évolutive), il est obligatoire de repasser un examen médical. Vous n'avez pas à repasser l'épreuve du code et de conduite, mais un examen technique sera effectué pour s'assurer que votre véhicule comporte bien les aménagements nécessaires et que vous savez les utiliser.

Financer les aménagements de son véhicule

Le prix moyen des aménagements nécessaires à une conduite adaptée est d'environ 15 000 €. Un coût élevé qu'il est possible de financer grâce à des aides.

En effet, la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) est une aide versée par le Conseil Général. Pour en bénéficier, le permis du demandeur doit porter la mention restrictive d'un poste de conduite adapté.

Les aides se présentent de cette manière :

  • Travaux d'aménagement jusqu'à 1 500 € : Prise en charge totale, jusqu'au plafond de 5 000 € sur une période de 5 ans.
  • Travaux d'aménagement qui dépassent les 1 500 € : 75% de la somme engagée seront remboursés.

Pour bénéficier de ces aides, il faut faire la demande auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). La Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) informera le demandeur de la décision prise. Une fois la décision notifiée, la personne dispose de douze mois pour effectuer les travaux. En cas de refus, elle peut se tourner vers le tribunal du contentieux de l'incapacité.

Aménager son véhicule

Pour conduire en toute sécurité, il existe des équipements destinés à adapter votre conduite selon vos besoins et votre handicap. Il existe d'ailleurs autant de possibilités que de handicaps :

  • Transfert des commandes d'accélération et de freinage au volant. Ex : cercles accélérateur/frein superposés, manette au-dessus du volant, combiné accélérateur et frein, inversion des pédales.
  • Mise en place d'un système embrayage/débrayage automatique ou de boîte de vitesses robotisée
  • Installation d'un système de levage vers le poste de conduite…

Si vous êtes en situation de mobilité réduite, pour en savoir plus sur l'assurance auto: voir l'article