Conduire dès 15 ans, c’est maintenant possible !

Publié par le 4 novembre 2014

Avec des délais d'attente pouvant atteindre 6 mois et un taux de réussite globale d'environ 50 %, le permis de conduire avait besoin d'une grande réforme. Réclamée par les professionnels du secteur, cette réforme du permis apporte comme premières réponses l'avancement de l'âge de la conduite accompagnée à 15 ans et la possibilité de passer son permis à 17 ans et demi. Hyperassur fait le point.  

Conduire dès 15 ans, c’est maintenant possible !
Les avantages de la conduite accompagnée
On comprend pourquoi le gouvernement cherche à développer la piste de la conduite accompagnée. C'est un double succès. D'abord au niveau du taux de réussite à l'examen : 73,9 % de succès, contre 55,2 % pour le permis classique, et aussi pour le taux d'accident qui est diminuée de 25 à 27 % la première année du permis. De plus, le permis de conduire classique coûte en moyenne 1 500 euros s'il est réussi du premier coup, 500 euros de plus que pour les conduites accompagnées.
Préconisée par le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) au printemps dernier, la réforme propose de permettre l'apprentissage de la conduite supervisée dès 15 ans et le passage de l'examen au plus tôt à 17 ans et 6 mois. Cependant, les apprentis conducteurs ne pourront pas conduire sans supervision avant leurs 18 ans. 

Quel impact pour la réforme ?
A travers cette réforme, le Gouvernement cherche à porter le nombre de jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée de 30 à 50 % d'ici à fin 2017. En 2013, ils étaient près de 190 000 jeunes à obtenir le précieux papier rose grâce à la conduite accompagnée. Accessible plus tôt pour les élèves motivés, des bénévoles pourront faire conduire les jeunes dont les parents ne sont pas disponibles.
Cependant, difficile pour ceux-ci de voir clairement l'avantage de cette mesure sachant que l'âge minimum de la conduite ne change pas. De plus, le dispositif reste très cher, pas forcément abordable pour les jeunes, encore plus à 15 ans. La cible privilégiée de l'apprentissage anticipé reste les jeunes dont les parents sont disponibles, en temps d'abord puis en ressources financières.
La conduite supervisée reste la solution la plus économique et la plus efficace pour se former à la conduite automobile. Et si vous n'avez pas les moyens d'acheter une voiture toute de suite, il est toujours possible de vous désigner comme second conducteur du véhicule familial. Un simple coup de fil à votre assureur mais notons que les cotisations pourront augmenter légèrement afin de compenser les nouveaux risques. La démarche est identique si vous effectuez la conduite accompagnée sur la voiture des parents. 

Le conseil de Hyperassur : L'assurance auto représente un budget certain pour les jeunes conducteurs mais sachez que plus tôt vous serez désigné comme conducteur principal, plus tôt votre parcours d'assuré démarrera avec l'augmentation annuelle de votre bonus. Enfin, évitez les voitures trop puissantes car la prime annuelle sera très élevée pour un jeune conducteur et il est préférable de se faire la main sur un modèle plus modeste.