Réduisez votre consommation d'essence en adoptant une conduite économique

Publié par le 26 septembre 2016

Le carburant est l'objet de dépenses importantes et régulières pour tout automobiliste : il est donc sage d'en consommer le moins possible, si l'on veut pouvoir réaliser des économies. Suivez les principes de l'éco-conduite pour limiter vos dépenses en carburant.

Réduisez votre consommation d'essence en adoptant une conduite économique

1. La conduite souple

Rester zen au volant, ce n'est pas seulement une question de courtoisie ou un moyen d'éviter la surtension. C'est également une façon de réaliser des économies. Un conducteur « agressif », adepte des à-coups, des accélérations brusques et des freinages brutaux, consomme 20 à 40% d'essence de plus qu'un conducteur qui ménage sa monture.

Il ne faut pas hésiter à faire confiance à l'ordinateur de bord, qui fournit de nombreuses indications en temps réel sur la conduite, à l'aide de l'économètre notamment, qui mesure la quantité de carburant consommée.

2. Les rapports de vitesse

La règle d'or est d'essayer de rester autant que possible dans le rapport de vitesse le plus élevé. A cette fin, il faut changer de vitesse régulièrement. Rouler en cinquième fait consommer moins de carburant que de rouler en troisième, même si l'on circule à 50 km/h.

Pour simplifier, un moteur consomme deux fois plus d'essence à 3000 tours minute qu'à 1500 tours minute. Il faut éviter de rouler à plus de 2000 tours minute pour les moteurs à essence, et 1700 tours minute pour les moteurs diesel.

Le compte-tours de votre voiture vous permet de garder un œil sur le régime du moteur, et l'indicateur de vitesse de l'ordinateur de bord est chargé de signifier au conducteur à quel moment il doit passer à la vitesse supérieure.

3. Limiter l'utilisation du frein

Freiner brusquement crée de la chaleur et consomme du carburant. Afin d'éviter d'avoir à freiner, on doit adopter une vitesse raisonnable, respectueuse des limitations en vigueur, et observer des distances de sécurité qui permettent d'anticiper les ralentissements, surtout sur l'autoroute.

Dans beaucoup de situations, il est possible de rétrograder au lieu de freiner. Ainsi, à l'approche d'un feu rouge, le fait de ralentir à l'avance permet souvent de le franchir lorsqu'il passe au vert, au lieu de devoir s'arrêter puis redémarrer.

L'usage abusif du frein est souvent l'expression d'une conduite trop rude, cause de nombreux problèmes et notamment d'accidents plus ou moins graves. Mieux vaut les éviter, aussi bien pour votre sécurité personnelle que pour les malus d'assurance qui en découleraient.

4. Anticiper les ralentissements et garder ses distances

Pour limiter la consommation, il faut conserver une vitesse la plus constante possible, et gérer les accélérations et les décélérations de façon à ce qu'elles soient progressives.

Consultez régulièrement le régulateur de vitesse, et assurez-vous ainsi de rester dans les limites de vitesse que vous vous imposez.

En laissant l'espace de plusieurs voitures entre la vôtre et la précédente, vous pourrez effectuer un trajet entier sans jamais freiner sèchement et en ne vous arrêtant que très rarement. De même, si un obstacle surgit, comme un piéton ou un animal, vous serez en mesure de le gérer sans freiner trop brutalement.

5. Ne pas laisser tourner le moteur à l'arrêt

Lorsqu'il est prévisible qu'un arrêt va durer plus de trente secondes, comme c'est généralement le cas aux feux tricolores, il est conseillé de couper le moteur. Contrairement aux idées reçues, couper le moteur pour le rallumer une minute plus tard consomme moins d'essence que de le laisser tourner.

Cette idée vient principalement du fonctionnement des anciennes voitures, antérieures à 1990, qui consommait beaucoup d'essence lors du démarrage. De nos jours, il n'est pas judicieux de laisser le moteur tourner quand on attend un ami devant son immeuble, quand on consulte une carte sur le bas-côté ou quand on se trouve devant un passage à niveau. Au moment de redémarrer, il faut prendre garde de ne pas appuyer sur la pédale d'accélérateur.

Sur un parcours connu, on peut également choisir de passer au point mort pour s'arrêter doucement à un rond-point ou à une intersection. Il faut être certain que la vitesse initiale permet bien d'effectuer cet arrêt sans danger.

Il y a d'autres façons d'économiser de l'essence, qui passent notamment par la mise en concurrence des stations-essence et par un entretien scrupuleux du véhicule. Vous en trouverez la présentation complète dans notre article « Les bonnes pratiques pour faire des économies à la pompe ».