Contester le versement d'une l’indemnisation

Publié par le 31 janvier 2014

En cas de dégât sur l'auto et selon le type de contrat adopté avec la compagnie d'assurance, l'automobiliste reçoit une indemnisation. Il est toujours possible pour l'assuré de contester le montant de l'indemnisation proposée par la compagnie d'assurance.

Contester le versement d'une l’indemnisation

Le calcul de l'indemnisation

Il n'y a pas une formule simple pour définir le taux d'indemnisation qui va dépendre d'un grand nombre de facteurs et qui diffère selon les assureurs. On peut quand même identifier des bases d'indemnisation universelles. La Valeur à neuf est le prix de vente au catalogue du véhicule, la Valeur d'achat est le prix payé le jour de l'achat et la Valeur à l'argus est la valeur du véhicule selon l'argus. La compagnie d'assurance peut aussi faire appel à un expert qui viendra évaluer la valeur du véhicule d'après la technique d'évaluation du conseil national de l'expertise.

Ces bases correspondent à la valeur du véhicule avant les dégâts de l'accident de voiture. La compagnie d'assurance utilise un expert pour analyser le véhicule afin de définir le montant de l'indemnisation, basé sur la valeur du véhicule avant les dégâts et sur les dégâts.

Comment contester

Pour contester l'avis d'un expert, il faut faire appel à son propre expert afin qu'il effectue une contre-expertise. Celui-ci rédigera un rapport dans lequel il indiquera le montant qu'il estime nécessaire pour réparer les dommages après son analyse de la voiture. Ses honoraires sont à payer de sa poche.

En cas de conclusions différentes de celle de l'expert de la compagnie d'assurance, un troisième expert est alors appelé, aux frais partagés entre l'assureur et l'assuré qui devra trancher entre les conclusions des experts précédents.

Il reste un dernier recours si l'assuré cherche à contester les conclusions, faire appel au médiateur d'assurance. Enfin, en dernier recours, il est toujours possible de porter l'affaire devant les tribunaux mais il faut savoir que la procédure peut être longue et coûter chère.