Coup de frein sur le tarif de l'assurance auto

Coup de frein sur le tarif de l'assurance auto

Publié par le 5 septembre 2013

La loi Hamon, qui passera en septembre, va permettre de changer d'assurance plus facilement, ce qui pourrait faire baisser les prix pour les consommateurs.

Les Français pensent que la future loi Hamon allégera leurs factures. C'est en tout cas le résultat d'un sondage réalisé par le comparateur d'assurances Hyperassur : près de la moitié des sondés estiment que la résiliation simplifiée de l'assurances prévue dans le projet de loi aura pour conséquence la baisse des tarifs (49%); 39% estiment que cela n'aura pas d'incidence sur les primes d'assurance, 13% prévoient une augmentation des tarifs.

Résilier plus facilement
La loi va permettre de changer d'assurance sans attendre la date anniversaire du contrat comme c'est aujourd'hui le cas. Aujourd'hui, globalement, si l'assuré rate l'échéance de la résiliation, il doit continuer une année supplémentaire. La règle générale est la tacite reconduction avec dénonciation deux mois avant l'échéance. Seule petite protection, la loi Châtel, en vigueur depuis 2008, oblige l'assureur à prévenir l'assuré du renouvellement de son contrat et lui donne vingt jours pour résilier si l'assureur ne l'a pas prévenu. Ce qui explique la durée de vie des contrats auto et habitation record en France, en moyenne de six ans contre deux ans aux Pays Bas ou en grande Bretagne où les assurés peuvent résilier à tout moment.

Une baisse des tarifs ?
Des assureurs inquiets, sont montés au créneau contre ces mesures de la loi Hamon. Ils expliquaient que les assurances automobile et habitation sont en France des produits d'appel pour lesquelles les marges sont faibles. Les prix ne peuvent donc baisser que de quelques pour cent avant que les assureurs ne perdent de l'argent et, donc, remontent leur prix; d'autre part, la mobilité des assurés pourrait, selon eux, conduire les assureurs à augmenter fortement leurs dépenses commerciales. Des dépenses qui in fine seront répercutées dans les primes des assurés !
"Ces arguments sont peu convaincants, estime Tanguy Thévenet, le PDG d'Hyperassur, la loi amènera plus de fluidité, donc plus de concurrence et par conséquence une baisse des prix. La meilleure preuve est les récentes baisses des tarifs de la Maaf." La Maaf mais aussi la Maif se sont lancés dans la guerre des prix. Et un assouplissement devrait d'autant plus profiter eu Français que souvent les tarifs promis aux nouveaux clients sont plus attrayants que ceux des assurés fidèles depuis plusieurs années. En revanche, il est nécessaire de lire en détail le contrat. Surveillez notamment le prix des franchises, leur montant pourrait bondir.

Passer au numérique
Reste que les assurance directes, c'est à dire sans intermédiaire (exit les agents généraux, les agents salariés ou les courtiers) comme Amaguiz, DirectAssurance ou Eurofil, vont probablement profiter de cette loi. Le fait de ne pas avoir d'intermédiaires à rémunérer et une structure de coûts relativement légère par rapport aux assureurs traditionnels, leur permettent de délivrer des tarifs compétitifs. "Le gouvernement accélère le mouvement général, constate Tanguy Thévenet, les assurances directes gagnent du terrain partout dans le monde, notamment grâce à Internet. La France est d'ailleurs en retard : 60% des Anglais sont passés par un comparateur pour souscrire leur assurance auto, contre 5 à 15% en France."