Covoiturage : les utilisateurs seraient de meilleurs conducteurs

Publié par le 20 avril 2015

Avoir des passagers dans sa voiture aurait un impact positif sur le comportement des conducteurs. Dans une étude réalisée pour BlaBlaCar et la MAIF, 70 % des personnes interrogées estiment que le covoiturage les incite à mieux respecter le Code de la route. En effet, ils se sentent davantage responsables et concernés. 

Covoiturage : les utilisateurs seraient de meilleurs conducteurs
Le covoiturage s'est imposé comme un mode de transport pratique. Une façon de se déplacer à moindres frais mais aussi de faire de belles rencontres.
Dans l'étude réalisée par TNS Sofres, la majorité des conducteurs français (70%) souligne que le covoiturage les engage à respecter rigoureusement le code de la route. Pour les membres de BlaBlaCar, ce chiffre s'élève à 80%. En effet, il semble que la présence de passagers à bord encourage les conducteurs à maintenir leur concentration.

Ils sont 59% à déclarer prendre des pauses plus régulièrement sur des trajets longues distances et à respecter davantage les limitations de vitesse. Ils sont 56% à moins s'énerver au volant en présence de passagers. Pourtant, seulement 45% des conducteurs français font preuve d'un comportement exemplaire sur la route. 

Les conducteurs BlaBlaCar, des exemples à suivre ? 
Dans cette étude, les membres de BlaBlaCar se révèlent être des conducteurs prudents, voir parfaits.
Ils sont d'ailleurs 74 % à estimer leur conduite irréprochable puisqu'ils ont le sentiment d'avoir acquis de bonnes habitudes au volant comme une plus grande maitrise de l'énervement ou tout simplement une vérification plus régulière de la pression des pneus.

En effet, ils ont intérêt à se montrer impeccable puisqu'ils seront évalués par leurs passagers. Des notes et une réputation qui semblent donc avoir un impact positif sur les comportements au volant. Pour Frédéric Mazzella, président et fondateur de BlaBlaCar, « Le covoiturage s'apparente donc à un nouveau grand levier comportemental pour réduire les risques sur la route dans les années à venir »