Assurance en ligne. Un essor qui fait des envieux

Assurance en ligne. Un essor qui fait des envieux

Publié par le 3 février 2010

Encore confidentielle il y a trois ans, l'assurance en ligne fait désormais l'objet d'une concurrence féroce grâce aux comparateurs.

Objet de fortes résistances de la part des assureurs traditionnels, l'assurance sur internet est longtemps restée un marché de niche. Mais la montée en puissance d'internet, désormais fréquenté par près de 34 millions de Français, et du commerce en ligne a poussé les géants du marché à se lancer. En trois ans, le nombre de contrats souscrits via internet a plus que doublé, pour dépasser à environ 800.000 en 2009. La plupart des poids lourds du secteur offrent aujourd'hui la souscription en ligne, mais sur la base de contrats identiques à ceux proposés dans le réseau physique ou par téléphone. Plusieurs d'entre eux ont déjà été plus loin en créant une marque et un site distincts, dont le modèle tout en ligne allège les coûts et permet de proposer des tarifs nettement moins élevés.

Jusqu'à 40 % d'économie

Idmacif (Macif), Allsecur (Allianz-AGF), Amaguiz (Groupama) et Direct Assurance (Axa) autorisent une politique tarifaire agressive sans cannibaliser les grandes marques auxquelles ils sont adossés. «On vise une clientèle sur laquelle le groupe est moins présent, jeune et urbaine, appartenant en moyenne à des catégories socioprofessionnelles plus élevées», explique Michel Lungart, directeur général de Amaguiz. A garanties équivalentes, s'assurer par internet permet de faire baisser sa facture de 30% environ pour un contrat automobile. «Pour un assuré qui n'a pas révisé son prix depuis longtemps, l'économie peut même largement atteindre 40 %», assure Tanguy Thévenet, directeur général du comparateur Hyperassur. La croissance spectaculaire des volumes traités sur internet doit beaucoup aux comparateurs, qui mettent en parallèle plusieurs offres d'assurance avec le prix comme critère principal. Ce marché est actuellement dominé par Assurland (contrôlé par la société commune à MMA, Maaf et GMF), qui revendique près de 80 % des assurances contractées via les comparateurs, soit environ 300.000 contrats.

Marge de progression

Mais l'envolée de l'assurance en ligne suscite les convoitises et le champion des comparateurs britanniques, Secured (filiale de l'assureur Admiral), a annoncé la semaine dernière le lancement d'une filiale française, baptisée lelynx.fr. «En France, 5 % des gens comparent leur police d'assurance contre 50 % au Royaume-Uni. Ilya une marge de progression», souligne Martin Coriat, directeur général de lelynx.fr.