Direct Assurance lance la première formule auto en " pay how you drive "

Publié par le 20 avril 2015

Direct Assurance vient de lancer une offre axée sur le comportement des conducteurs. Le « Pay How You Drive » que l'on peut traduire par « payez selon votre conduite » va permettre une réduction de prime jusqu'à 50%. Catégorie à risques, les jeunes conducteurs (18-25ans) sont les principaux visés par cette mesure. 

Direct Assurance lance la première formule auto en
Direct Assurance fait un pas important dans l'assurance automobile, tarifée en fonction du comportement du conducteur. A l'heure actuelle, seuls 500 clients de la compagnie ont droit à cette mesure afin qu'ils apportent avis et suggestions.

Cette offre permet de payer au prorata de son temps de conduite et de réaliser des économies. Il faut alors s'équiper d'une Drivebox (un capteur GPS et un accéléromètre) branchée directement sur le véhicule. Son installation est disponible à partir de 50 €. 

Il est possible aussi de se connecter via son smartphone grâce à l'application « Youdrive ». Les données recueillies permettent d'évaluer la conduite (Virages, freinages, accélérations, vitesse) mais aussi de donner un score pour chaque trajet en tenant compte des éléments extérieurs (route, météo, visibilité).
Avec tous ces critères, Direct Assurance établit votre facture et promet une réduction pouvant aller jusqu'à 50% pour les conducteurs les plus prudents. Le montant de leur prime d'assurance sera ajusté tous les mois en fonction de la qualité de leur conduite.

Les 18-25 ans, cible principale
« Notre ambition est d'améliorer le comportement des conducteurs », explique Godefroy de Colombe, PDG de Direct Assurance. En priorité, cette offre vise les jeunes automobilistes qui paient des primes assez élevées. La personnalisation des tarifs devrait donc permettre de séduire de nouveaux clients. Le « pay how you drive » est également un moyen de prévenir les risques. En effet, l'assureur fournira des conseils pour améliorer la conduite de ses assurés.

Né aux Etats-Unis, ce concept n'a pas vraiment rencontré le succès espéré puisque ce dispositif est considéré comme un mouchard à la conduite. Le marché français de l'assurance automobile s'apprête donc à rattraper son retard en termes d'utilisation d'objets connectés et de tarification en fonction des comportements.