Essai auto - Opel Astra V : Valeur refuge

Publié par le 23 novembre 2016

Un quart de siècle d'existence, plusieurs millions d'exemplaires vendus, pilier de la gamme Opel, l'Astra fait clairement partie des poids lourds de l'automobile européenne. Mais dans la catégorie la plus disputée du marché, la réputation ne suffit plus, il faut savoir en proposer toujours plus. Alors cette cinquième génération d'Astra, toujours au top ? 



    LES Titre
  • Diesel discret et économe
  • Rapport prix-prestations
  • Confort
    LES Titre
  • Détails de finition
  • Volume coffre
  • Amortissement perfectible

Titre Présentation

Opel se relève petit à petit et cette nouvelle Astra n'y est pas étrangère. Avec un titre de « Voiture de l'année 2016 » et déjà 250 000 bons de commandes enregistrés, l'Astra cinquième du nom semble bien partie sur la voie du succès.
Première explication à cet engouement, un style revu et corrigé qui délaisse les rondeurs « bio » au profit d'arrêtes vives conférant plus de tension à la compacte au Blitz.
Un regard plus volontaire, des proportions plus athlétiques (- 5 cm en longueur + pavillon abaissé) et un effet toit flottant, l'Astra n'est pas follement originale mais fait bonne figure face à ses concurrentes directes : Renault Mégane, Peugeot 308 et Volkswagen Golf.

On notera que côté éclairage, elle est l'une des premières de sa catégorie à se doter d'un système matriciel à Leds (option à 1350 €). Plus connue chez Audi, cette technologie adapte en permanence le faisceau lumineux afin de ne pas éblouir les autres usagers tout en maximisant la surface éclairée. Efficace !


Titre Vie à Bord

Une fois à bord, les changements opérés d'une génération à l'autre sont sensibles et les critiques semblent avoir été entendues. Ainsi, le mobilier offre une lecture simplifiée, la console centrale est débarrassée d'une bonne partie de ses boutons (encore trop de commandes sur le volant) et l'écran central est bien intégré sans chercher à jouer les pseudos-tablettes tactiles.
A défaut d'être chaleureux et d'offrir exclusivement des matériaux nobles (trop de plastique noir laqué), cet habitacle est sérieux dans sa finition et le confort de ses sièges AV reste exceptionnel.
La nouvelle Astra parvient même à améliorer son rapport encombrement/habitabilité avec un espace plus généreux, surtout à l'arrière. Deux adultes s'y sentiront très à l'aise même sur les longs trajets. Le coffre en revanche reste en retrait de quelques dizaines de litres par rapport aux références du segment dans ce domaine.

Au chapitre équipements, notre modèle d'essai diesel 136 ch n'est disponible qu'avec les deux finitions les plus hautes qui sont affichées au même prix (26 100 €). En plus des fonctions communes (climatisation bi-zone, feux et essuie-glaces automatiques, écran 7 pouces compatible Carplay ou Android, radars AR, reconnaissance des panneaux de signalisation, appel d'urgence), chacune présente sa propre définition :

  • Innovation (sièges confort, clé mains libres, sellerie cuir-tissu, hayon motorisé, radars AV)
  • Dynamic (sièges sport, sélecteur de modes de conduite, jantes 17 pouces, pack Style extérieur)

Sur ce point, l'Astra fait partie des mieux-disantes de la catégorie, ses concurrentes étant soit légèrement plus chères à dotation équivalente, soit un peu moins bien équipées à prix égal. Dans tous les cas, il faudra rajouter 600 € pour la navigation.

L'assurance d'une Opel Astra 1.6 CDTI 136*

  • Titre à partir de 206 €/an avec A comme assure
  • Titre à partir de 254 €/an avec L'Olivier Assurance
  • Titre à partir de 355 €/an avec Eurofil

Toutes les assurances pour Opel : Comparer les offres

Titre Sur la route

Compte tenu de la rivalité qui règne entre les berlines compactes, difficile de sortir du lot sans un agrément de conduite de haut niveau. A ce jeu la nouvelle Astra remplit son contrat avec de nettes améliorations par rapport à la précédente mouture.
Toujours en comparaison à cette dernière, elle affiche de 100 à 200 kg en moins selon les versions, une perte de poids qui produit immédiatement ses effets sur le dynamisme.
Sans atteindre l'excellence d'une 308, l'Astra V est désormais plus agile et se montre plus équilibrée en courbe. Grâce à une direction plus précise, on maitrise mieux le train avant et quel confort ! A condition d'éviter les chaussées dégradées où son amortissement peut paraître « sautillant » à basse vitesse. Un petit défaut qui concerne beaucoup de ses concurrentes.

Côté moteur, il n'y a pas grand chose à reprocher au 4 cylindres 1.6 L 136 ch. Bien plus fréquentable que l'antique 1.7 CDTI qui équipait l'Astra 4, ce diesel de dernière génération sait se faire discret, à l'oreille mais aussi au toucher avec peu de vibrations.
Bien présent dans le bas du compte-tours, agressif à la relance avec ses 300 Nm de couple, il ne souffre guère que de rapports de boîte trop longs. Il finit de convaincre par un appétit toujours mesuré : jamais plus de 5,0 L/100 km de moyenne lors de notre essai.


Le mot de la fin sur la nouvelle Opel Astra

La dernière Opel Astra n'est peut-être pas la référence absolue du segment, mais elle est certainement l'une des plus homogènes avec des qualités un peu partout (accueil, confort, agrément diesel) et aucune faiblesse rédhibitoire. Si vous cherchez une valeur sûre, discrète mais pas larguée par des productions peut-être plus clinquantes, l'Astra est un choix judicieux.


Fiche technique Opel Astra 1.6 CTDI 136

  • Carrosserie : compacte
  • Dimensions L/l/h : 4370/1809/1485 mm
  • Poids : 1360 kg
  • Coffre : 370 L
  • Motorisation : 4 cylindres diesel
  • Cylindrée : 1598 cm3
  • Puissance/Couple : 136 ch / 300 Nm
  • Boîte de vitesses : manuelle 6 rapports
  • Performances : 205 km/h - 9''6 au à 100 km/h
  • Consommation mixte (constructeur) : 3,7 L/100 km
  • Rejets CO2 : 99 g/km (neutre)
  • Puissance fiscale : 7 CV
  • Prix : à partir de 26 100 €

*Conducteur 40 ans, 20 ans de permis, 50 % de bonus, trajet privé-travail, province

images constructeur