Essai auto - Renault Mégane Estate : la bonne formule

Publié par le 12 juillet 2016

Si Renault a décidé de ne pas reconduire les carrosseries cabriolet et coupé sur la nouvelle Mégane, la marque ne peut en revanche se passer d'une déclinaison break, qui peut représenter jusqu'à 15 % des ventes chez les compactes. Sorte de mini-Talisman, la Mégane Estate vient marcher sur les plates-bandes des Peugeot 308 SW et Volkswagen Golf SW.



    LES Titre
  • Design réussi
  • Confort des suspensions
  • Moteur essence 130 ch
    LES Titre
  • Coffre en retrait par rapport à la concurrence
  • ergonomie du multimédia

Titre Présentation

Moins de six mois après le lancement de la berline 5 portes, Renault décline la nouvelle Mégane en break sous le label Estate.
Le nouveau langage stylistique de la maison au losange semble convenir à tous les modèles et ce quel que soit le gabarit.
En effet, cette quatrième génération de break Mégane s'inspire vivement de la Talisman Estate tant au niveau de la signature lumineuse qu'au niveau de l'intégration du « sac à dos » arrière. L'ensemble conserve un beau dynamisme, la silhouette est équilibrée, et l'éclairage en forme de « C » à l'avant confère beaucoup de personnalité à la voiture.


Du côté des dimensions, la nouvelle Mégane Estate s'étire en longueur de 5 cm par rapport à la précédente et de 27 cm par rapport à la berline 5 portes. Son empattement, lui, s'allonge de 4 cm afin d'offrir plus d'espace aux passagers arrière et ainsi être au plus proche du positionnement plus familial de la carrosserie.


Titre Vie à Bord

On l'aura compris, la nouvelle Mégane break fait de l'œil aux familles qui apprécient son gabarit de compacte, et ne souhaitent pas se tourner vers un modèle plus imposant, mais qui pour autant aspirent à un bon volume de chargement.
Avec 580 L, soit presque autant que la Talisman, ils seront servis, mais pas aussi bien que dans une 308 SW ou une Golf SW (moins longues) qui dépassent les 600 L. La soute de la Mégane se rattrape par ses facilités à se remplir (forme régulière, seuil de chargement bas) et par sa modularité simple mais efficace : les sièges arrière se rabattent en une seconde via une poignée à l'entrée du coffre et un plancher amovible vient rattraper le niveau pour un espace plat.

Pour le reste, l'intérieur est identique à la berline avec cette nouvelle planche de bord bien aménagée dont deux éléments se distinguent : la tablette tactile R-link qui regroupe l'ensemble des commandes et le poste de conduite traité dans un esprit cockpit. Les assisses sont parfaites, l'instrumentation bien lisible et la finition de belle facture. On regrettera simplement quelques plastiques peu élégants en partie inférieure et une navigation parfois compliquée dans les menus du système multimédia.

Au chapitre équipements, la finition intermédiaire Zen semble suffisamment dotée avec notamment la climatisation régulée, les feux de jour à Led, les jantes 16 pouces, l'alerte franchissement de ligne, la lecture des panneaux de signalisation et l'éclairage adaptatif. Mais c'est sur la version supérieure (Intens +2200 €) que le contenu est le plus intéressant : projecteurs 100 % Led, navigation, sélecteur de conduite Multi-sense, modularité avancée, caméra de recul, freinage d'urgence automatique.

L'assurance d'une Renault Mégane Estate TCe 130*

  • Titre à partir de 196 €/an avec Direct Assurance
  • Titre à partir de 288 €/an avec A comme assure
  • Titre à partir de 305 €/an avec Eurofil

Toutes les assurances pour Renault Mégane Estate : Comparer les offres

Titre Sur la route

Dans ses motorisations diesel - 4 puissances : 90, 110, 130 et 165 ch - la Mégane 4 break intéressera davantage les entreprises et les gros rouleurs.
Mais pour les autres, dont la majorité parcourt moins de 20 000 km par an, l'essence est un choix judicieux, surtout le 1.2 TCe 130 ch, avec tout d'abord une consommation contenue : sous la barre des 7,0 L/100 km pendant notre essai.
Tonique, volontaire dans ses relances avec quand même 205 Nm de couple, ce quatre cylindres turbo se distingue également par sa discrétion sur le plan acoustique. Et bonne nouvelle pour ceux qui évoluent majoritairement en agglomération, la boîte double embrayage EDC 7 rapports est disponible en option (+1500 €).

Par ailleurs, ce TCe 130 ch convient parfaitement au tempérament plutôt tranquille de la Mégane.
Si elle se montre redoutable dans sa finition GT à quatre roues directrices, dans une variante plus sage elle brille par le confort de son amortissement. Elle n'en demeure pas moins une routière accomplie avec une bonne réactivité, un roulis maitrisé et un équilibre rassurant, elle est donc idéale pour les trajets quotidiens mais aussi pour les prendre la direction des vacances.
Notons pour finir un gros progrès par apport à l'ancienne génération de Mégane, à savoir une direction à l'assistance bien calibrée et au ressenti naturel.


Le mot de la fin sur la Renault Mégane Estate

La nouvelle Renault Mégane, dans sa version essence 130 ch (à partir de 24 100 €, finition Zen), paraît être la bonne formule de par son agrément mais surtout de par sa polyvalence, pratique tout d'abord (gabarit contenu mais bel espace intérieur) et routière ensuite (facile au quotidien mais bon niveau de confort).

Fiche technique Renault Mégane Estate TCe 130

  • Carrosserie : break compact
  • Dimensions L/l/h : 4626/1814/1449 mm
  • Poids : 1293 kg
  • Coffre : 580 L
  • Motorisation : 4 cylindres turbo essence
  • Cylindrée : 1198 cm3
  • Puissance/Couple : 130 ch / 205 Nm
  • Boîte de vitesses : manuelle 6 rapports
  • Performances : 197 km/h - 11''7 au à 100 km/h
  • Consommation mixte (constructeur) : 5,3 L/100 km
  • Rejets CO2 : 119 g/km (neutre)
  • Puissance fiscale : 7 CV
  • Prix : à partir de 24 100 € (finition Zen)

*Conducteur 40 ans, 20 ans de permis, 50 % de bonus, trajet privé-travail, province

images constructeur