Essence ou diesel : que choisir ?

Publié par le 20 juillet 2015

Il n'y a encore pas si longtemps, après des années de promotion intensive du diesel par l'Etat, personne ne se serait posé la question : le diesel évidemment ! Pourtant, 2015 marque le recul du carburant lourd au profit de l'essence, et des milliers d'automobilistes s'interrogent légitimement. Eléments de réponse.

Essence ou diesel : que choisir ?

Une prise de conscience ?

« Prends un diesel, ça consomme moins, ça marche mieux, c'est plus facile à revendre ! ». Autant d'affirmations plutôt fondées à une époque mais qui ne sont plus vraiment d'actualité à mesure que les constructeurs progressent dans la technologie des moteurs essence.

La réduction de l'écart de prix à la pompe entre les deux carburants ainsi que les dangers sur la santé que provoqueraient les moteurs diesel amorcent gentiment la réflexion auprès des consommateurs.

Et si le parc automobile français compte encore plus de 70 % de diesel, l'année 2015 a marqué un recul de ses ventes puisqu'il est passé pour la première fois sous la barre des 60 % d'immatriculations. Un chiffre en baisse constante depuis le début de l'année.

Le diesel, vraiment rentable ?

Concrètement, il existe autant de vérités que d'automobilistes. Combien de kilomètres parcourez-vous chaque année ? Plutôt en ville ou sur les grands axes ? La question du diesel doit commencer à se poser entre 15 000 km et 20 000 km par an, pas avant. D'autant plus si vous circulez en majorité en agglomération où les filtres à particules des diesel ne sont pas adaptés.

Car ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'à puissance équivalente, un modèle diesel sera entre 5 et 20 % plus cher que le même modèle essence. Il sera aussi en moyenne 10 % plus onéreux à entretenir et à assurer. Ne voyez pas seulement le prix à la pompe qui s'est considérablement réduit (entre 10 et 20 centimes d'écart désormais).

Il est impératif d'effectuer un calcul sur toute la durée où vous pensez conserver le véhicule. Vous pourriez être alors surpris par le kilométrage à parcourir pour amortir le surcoût du diesel, parfois plusieurs milliers de km.

Essence ou diesel, combattre les idées reçues

L'essence est plus fragile. Faux

Il fut un temps où le diesel était capable de parcourir plusieurs centaines de milliers de km avec un entretien courant quand l'essence connaissait ses premiers ennuis après quelques dizaines de milliers de km, ce n'est plus vrai de nos jours. La fiabilité est désormais équivalente et l'essence ne possède pas de filtre à particules ce qui est un atout.

Le diesel consomme moins. Vrai et Faux

A mesure que les normes de pollution se renforcent, les moteurs diesel consomment toujours moins et ils conservent quand même un avantage par rapport aux moteurs essence.

Seulement cet écart s'est considérablement réduit au point parfois d'obtenir des valeurs distantes de quelques décilitres sur le même parcours. Les prix à la pompe et les consommations se rejoignent entre essence et diesel, l'argument économique n'est plus aussi évident.

L'essence est moins performant. Faux

Il y a quelques années, un moteur essence devait afficher une puissance supérieure pour offrir un agrément comparable à un bloc diesel. Là encore, la différence ne saute plus aux yeux tant les diesel ont gagné en performances.

Grâce à la réduction des cylindrées, à l'adoption des turbos et de l'injection directe, les moteurs essence ont gagné en souplesse à bas régimes sans pour autant perdre en vivacité dans les tours. Désormais moins pointus,ils se comportent presque comme des diesel et leur sonorité est bien plus plaisante.

Si vous êtes jeune conducteur, lisez nos conseils pour choisir votre première voiture.