L'assurance auto pour les conducteurs résiliés

Publié par le 15 juillet 2015

Accidents à répétition, délits routiers, difficultés de paiement, autant de raisons qui peuvent pousser votre assureur à résilier votre contrat. Dans l'obligation d'assurer son véhicule, il est alors difficile de trouver une nouvelle couverture à un tarif raisonnable. Pourtant, il existe des offres qui s'adaptent au passif des conducteurs résiliés. Explications.

L'assurance auto pour les conducteurs résiliés

En cas de rupture de votre contrat d'assurance auto par votre compagnie, votre relevé d'information va alerter votre futur assureur du motif d'exclusion. Votre prime d'assurance peut être alors fortement majorée. Vous pourriez même avoir du mal à trouver un assureur compréhensif.

Attention, votre contrat n'est pas acquis

Plusieurs cas peuvent conduire votre assureur à résilier votre contrat en dehors de la période légale (dans les deux mois qui précèdent chaque échéance annuelle) :

  • Non-paiement des cotisations
  • Fausse déclaration ou tentative de fraude
  • Après un sinistre ou un trop grand nombre de sinistres
  • Délits routiers (alcool, vitesse, permis invalidé)
  • Autres possibilités de résiliation : Déménagement, mariage, retraite, décès de l'assuré, vente, achat, ou perte totale du bien assuré

Précisons qu'en cas de non-paiement des cotisations, votre assureur peut suspendre vos garanties d'assurance comme pour vous donner un sursis. Dans l'attente de votre règlement (sous 30 jours), vous ne serez ni couvert, ni indemnisé en cas de sinistre.

Pour en savoir sur les conditions de résiliation d'une assurance auto : voir l'article

Des contrats spécifiques pour les résiliés

En tant que résilié, la plupart des assureurs peuvent refuser de vous couvrir car vous entrez dans la catégorie des « profils à risques ». Rappelons que si les assurés sont libres de choisir leur compagnie, les assureurs sont libres eux aussi de choisir leurs assurés. Au mieux, s'assurer vous coûtera très cher avec un malus ou un dossier pénalisant.

En effet, les compagnies d'assurance appliquent des surprimes parfois dissuasives pour les conducteurs résiliés ou à risques. Elles peuvent estimer que le risque est trop important et qu'elles ne souhaitent pas faire payer à leurs autres clients les sinistres d'assurés imprudents.

Mais tout n'est pas perdu car certains assureurs ont choisi d'exploiter ce marché en se spécialisant dans l'assurance des profils à risques. Les malchanceux de la route et les imprudents peuvent trouver auprès de ces sociétés tout d'abord une écoute quand la plupart des autres assureurs leur claquent la porte au nez. Bien entendu, si on accepte plus facilement les dossiers chez les assureurs spécialistes des résiliés, on ne leur fait pour autant pas de cadeau avec des primes élevées et des garanties parfois limitées.

Enfin, si malgré tout cela aucun assureur ne consent à vous couvrir, il reste la solution du Bureau Central de Tarification (BCT). Cet organisme officiel a pour principale mission de déterminer un tarif pour une assurance minimale au tiers et finalement de contraindre une compagnie (de votre choix) à l'appliquer afin que vous ne restiez pas sans assurance.

Pour en savoir plus sur comment trouver une assurance quand on est un profil à risques : voir l'article