« La négociation est une des armes du client »

« La négociation est une des armes du client »

Publié par le 7 juillet 2011

Le projet Lagarde peut-il accroître la concurrence et finalement faire baisser les tarifs?

Il est vrai que plus d'informations permettrait aux consommateurs de résilier leur contrat plus souvent et de sélectionner le plus avantageux. Mais, pour l'instant, le projet est assez flou, il vient compléter le dispositif déjà existant de la loi Chatel. Il aidera certainement dans la perspective de mieux négocier les prix avec les assureurs. Mais nous avons, de notre côté, d'autres solutions.

Quelles sont-elles?

Notamment agir sur le coût de la prime, comme dans l'assurance automobile, un point sur lequel la capacité d'intervention des pouvoirs publics est la plus importante. Il faut mettre fin au monopole des constructeurs sur la fabrication des pièces détachées, ce qui ferait diminuer les prix des pièces et par vase communicant les primes d'assurances. Il faut également faciliter la comparaison des polices par exemple avec des guides de présentation type qui comparent les couvertures. Car le prix n'est pas la seule information déterminante pour l'assuré, les niveaux de franchise et le contenu des garanties sont primordiaux.

Les comparateurs en ligne ne permettent-ils pas déjà cela?

Nous sommes dubitatifs sur le rôle des comparateurs. Ils vous présentent un prix qu'il est compliqué de négocier. Nous conseillons à tous les consommateurs de négocier, y compris avec leur propre assureur car la négociation est une des principales armes du client. En outre, nous avons testé un même profil d'assuré chez plusieurs comparateurs et nous avons constaté qu'un même assureur pouvait offrir des prix différents selon le site interrogé.