Le bonus-malus s’applique-t-il au conducteur secondaire ?

Publié par le 24 juin 2015

En souscrivant une assurance auto, vous acceptez que le système du bonus-malus influe sur le tarif de vos cotisations. De plus, malgré les idées reçues, il n'est pas rattaché au conducteur, ni au véhicule assuré mais bien à votre contrat d'assurance. En cas de sinistres, est-il possible que le malus s'applique aussi à un conducteur secondaire ? 

Le bonus-malus s’applique-t-il au conducteur secondaire ?

Le statut du conducteur secondaire

Également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), le bonus-malus augmente ou réduit votre prime d'assurance en fonction de vos accidents survenus dans l'année. Ce chiffre (ou pourcentage) ainsi que le nombre, la nature et la responsabilité du conducteur dans chacun des accidents survenus (sur une période de 5 ans) apparaissent sur le relevé d'information, disponible auprès de votre assureur.

Votre contrat d'assurance auto vous permet d'inscrire un conducteur secondaire. Cela peut être votre conjoint ou votre enfant. Celui-ci n'est pas redevable d'une cotisation en plus et il bénéficie des mêmes garanties souscrites par l'assuré. En cas d'accident responsable, il n'est pas soumis à une franchise supplémentaire.

Il est important de ne pas confondre avec le conducteur occasionnel puisque celui-ci n'est pas inscrit dans votre contrat d'assurance. En effet, Il n'est pas associé au bonus-malus du conducteur assuré donc, en cas de sinistre responsable c'est sa garantie responsabilité civile qui fonctionnera. Le montant de sa franchise peut être majoré.

Pour en savoir plus sur l'assurance d'un conducteur secondaire : voir l'article

Responsable à part égale

En cas de sinistre, tous les conducteurs inscrits sur le contrat sont donc accrédités du même coefficient de réduction-majoration. Ainsi, si un conducteur secondaire est responsable d'un accident, il écopera d'un malus puisque celui-ci est lié à votre contrat d'assurance. Un malus qui va donc se répercuter sur le relevé d'information du conducteur principal.

Le principe est identique pour l'attribution du bonus. En effet, plus les conducteurs sont prudents, moins le prix de l'assurance sera élevé l'année d'après.

Quand le conducteur secondaire devient conducteur principal

Lorsque le conducteur secondaire voudra souscrire sa propre assurance, parce qu'il devient le conducteur principal d'un nouveau véhicule, son bonus-malus sera remis à 1, soit le coefficient de base. Il pourra à son tour choisir de désigner un conducteur secondaire. Si ce dernier profite d'un bon profil, l'assurance n'a pas de raison d'appliquer une surprime.