Les avertisseurs de radars de plus en plus utilisés

Publié par le 16 mars 2017

D'après une étude menée par Minute Auto, 88 % des conducteurs seraient équipés d'un avertisseur de radars. C'est l'application Waze qui est majoritairement utilisée. Est-ce légal ? Oui, mais pas pour autant sans danger !

Les avertisseurs de radars de plus en plus utilisés

Un aspect de cette enquête doit être toutefois précisé, le taux d'utilisateurs d'un tel dispositif paraissant particulièrement élevé. Les personnes interrogées avaient toutes moins de 45 ans, cette pratique étant moins courante chez les générations plus âgées. Cette précision donnée, il faut malgré tout savoir que sur près de 40 millions de titulaires du permis de conduire, la moitié d'entre eux utilisent un détecteur de radars (source : Le Parisien).
Est-ce légal ? Oui, d'une certaine manière. L'article R413-15 interdit les détecteurs de radars dédiés à cette fonction et qui peuvent brouiller les ondes, ce qui n'est pas le cas d'un smartphone ou d'un autre système présenté comme une assistance d'aide à la conduite (Waze et iCoyote…). C'est d'ailleurs ce qu'a confirmé la justice en septembre 2016, en relaxant les auteurs d'un groupe anti-radars sur Facebook.

Cliquez ici pour comparer les assurances auto

Légal ne signifie pas pour autant sans risques. Comme le soulignait récemment un chef d'escadron de sécurité routière, prévenir la présence d'un radar n'a certes rien d'illégal, mais signaler la présence d'un contrôle routier est dangereux pour les autres. Un conducteur ivre, sans permis et/ou sans assurance, peut ainsi être averti et changer d'itinéraire pour échapper au contrôle annoncé. Le conducteur peut être quelques instants plus tard à l'origine d'un accident occasionnant des blessures, voire le décès, d'une personne innocente ou même d'un enfant.
Avant que le législateur ne se penche sur ce problème, il serait donc judicieux que les conducteurs et les auteurs des applications de détection se montrent responsables, en limitant d'eux-mêmes les informations transmises.