Les dangers de l’alcool au volant

Publié par le 17 juillet 2015

Boire ou conduire, il faut toujours choisir. En France, l'alcool est responsable d'un accident mortel sur 3, il est donc plus meurtrier que la vitesse. Un véritable fléau pour l'Etat qui applique désormais la tolérance zéro notamment à l'égard des jeunes. Si vous buvez un, deux ou trois verres de trop, voilà ce qu'il faut savoir.

Les dangers de l’alcool au volant

Quels sont les dangers liés à l'alcool ?

En 2011, l'alcool a causé la mort de 1150 personnes en France. C'est la première cause de mortalité sur les routes et les jeunes (18-24 ans) sont particulièrement touchés (26% des morts). 71 % des accidents ont lieu la nuit, et principalement sur les routes départementales. En effet, c'est lorsque vous rentrez de soirée ou de discothèque que les drames surviennent le plus.

Un conducteur sous l'emprise de l'alcool a 14 fois plus de risques de provoquer un accident mortel.

On souligne que les risques d'accidents augmentent quand le taux d'alcoolémie est élevé (selon la courbe de Borkenstein) :

  • 0,5 g/litre de sang : le risque est multiplié par 2
  • 0,8 g/l : le risque est multiplié par 10
  • 1,2 g/l : le risque est multiplié par 35

On rappelle que le seuil de tolérance qui est fixé par la loi est de 0,5 g/litre de sang. Si vous avez consommé de l'alcool avant de prendre le volant, il est important d'utiliser un éthylotest. Si vous dépassez le taux d'alcoolémie, ne prenez pas le volant et faites-vous raccompagner. En effet, il faut beaucoup de temps à l'organisme pour éliminer l'alcool : environ 0,1 à 0,15 g/l d'alcool par heure.

Quels sont les effets de l'alcool au volant ?

L'alcool agit directement sur le cerveau ce qui a des effets sur votre conduite :

  • Trouble de la vision
  • Diminution de la vigilance
  • Faible résistance à la fatigue
  • Difficulté de coordination et de synchronisation de ses gestes
  • Vitesse excessive
  • Agressivité

De plus, votre temps de réaction sera plus long. En cas de freinage d'urgence, cela peut faire toute la différence.

Selon la corpulence d'un individu les effets peuvent différer et le taux aussi en fonction de la quantité ingérée : 0,2 g/litre de sang représente généralement un verre d'alcool. On souligne que l'ingestion de certains médicaments et de certains aliments peut faire légèrement augmenter le taux d'alcoolémie. Exemple : les chocolats à la liqueur, le pain noir, la levure, les thérapies contre le VIH, les tranquillisants.

Pour en savoir plus sur les dangers de la somnolence, consultez notre article.

Que dit la loi sur l'alcool au volant ?

En France, il est interdit de conduire avec une alcoolémie supérieure à 0,5 g d'alcool par litre de sang. En cas de contrôle de police, vous risquez selon votre taux d'alcoolémie :

  • Taux compris entre 0,5 et 0,8 g/l : Amende forfaitaire de 135 euros et un retrait de 6 points sur le permis de conduire. En cas de comparution devant le tribunal, il est possible de vous suspendre le permis.
  • Taux égal ou supérieur à 0,8 g/l : Retrait de 6 points sur le permis de conduire et une suspension pendant 3 ans (voire annulation du permis) ; Amende pouvant aller jusqu'à 4 500 euros ; Immobilisation du véhicule ; Obligation de suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière ; Et jusqu'à 2 ans de prison
  • Récidive avec un taux égal ou supérieur à 0,8 g/l ou état d'ivresse manifeste : Retrait de 6 points sur le permis de conduire et une annulation du permis pendant 3 ans) ; Amende pouvant aller jusqu'à 9 000 euros ; Confiscation du véhicule ; Stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière ; Et jusqu'à 4 ans de prison
  • Refus de se soumettre à une vérification de présence d'alcool dans le sang : Retrait de 6 points sur le permis de conduire ; Suspension (jusqu'à 3 ans) voire annulation du permis ; Amende pouvant aller jusqu'à 4 500 euros ; Immobilisation du véhicule ; Stage obligatoire de sensibilisation à la sécurité routière; Et jusqu'à 2 ans de prison

Pour les permis probatoires, depuis le 1er Juillet 2015, le taux d'alcoolémie est passé à 0,2 g/l (soit un petit verre) : au-delà, retrait de 6 points sur permis de conduire ; Suspension du permis (jusqu'à 3 ans) ; Amende forfaitaire de 135 euros ; Immobilisation du véhicule.

Si c'est la première année du permis probatoire, le conducteur doit repasser l'examen du permis (code + conduite)

Pour en savoir plus sur les infractions et notamment l'alcoolémie : voir l'article.

En cas d'accident en état d'ivresse, un automobiliste risque au niveau de son assurance auto :

  • Une majoration de sa prime d'assurance. Ex : 400% en cas de délit de fuite selon les assureurs.
  • Une augmentation du malus.
  • Une résiliation de son contrat d'assurance. Avec un préavis d'un mois.
  • Une perte de ses garanties complémentaires. Autrement dit, votre assureur peut refuser de vous indemniser.