Les dangers de la drogue au volant

Publié par le 20 juillet 2015

Aucune drogue n'est compatible avec la pratique de la conduite. En France, leur consommation est interdite par la loi. Pourtant, 32,8% des adultes entre 18 à 24 ans ont déjà fumé du cannabis. Un usage pas si marginal qui oblige la Police à pratiquer plus de contrôles et plus de dépistages. Voici ce qu'il faut retenir sur la consommation de drogue au volant.

Les dangers de la drogue au volant

Quels sont les dangers en cas d'usage de stupéfiants au volant ?

Selon l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), le risque de provoquer un accident est multiplié par deux sous l'emprise de drogue. En cumulant les effets du cannabis et de l'alcool, vous avez 14 fois plus de risque d'être responsable d'un accident. C'est un phénomène que l'on retrouve essentiellement chez les jeunes entre 18 et 24 ans.

Quels sont les effets des stupéfiants sur un automobiliste ?

La consommation de produits stupéfiants est interdite par la loi française. Leur usage est un facteur de conduite à risque car les effets impactent directement le comportement du conducteur et ses réflexes :

  • Troubles visuels. Notamment la nuit.
  • Euphorie excessive. Forte désinhibition.
  • Mauvaise perception des distances et des trajectoires.
  • Allongement du temps de réaction.
  • Perte de vigilance et d'attention.

Quelle est la durée de positivité des drogues dans le sang ?

En fonction des drogues et des modes d'usage employés, une substance ne devient détectable que quelques minutes ou quelques heures après sa consommation (dans un usage occasionnel) :

  • Cannabis : Quelques heures dans le sang et dans la salive ; 3 à 5 jours dans les urines.
  • Cocaïne : Quelques heures dans le sang ; 2 à 4 jours dans les urines.
  • Ecstasy : 2 à 4 jours dans le sang ; 2 à 4 jours dans les urines.
  • Héroïne : Quelques heures dans le sang et dans la salive ; 1 à 2 jours dans les urines.
  • Crack : Quelques heures dans le sang ; 2 à 4 jours dans les urines.

Que risquez-vous en cas de contrôle positif aux stupéfiants ?

Les forces de police pratiquent de plus en plus les dépistages aux substances classées comme stupéfiants. Notamment dans les cas suivants :

  • Accidents corporels de la circulation,
  • L'automobiliste est l'auteur présumé d'une infraction au Code de la route,
  • L'automobiliste est coupable d'une infraction au Code de la route (Excès de vitesse, oubli du port de la ceinture de sécurité ou du casque).

En cas de contrôle positif, vous risquez une peine de 2 ans de prison ainsi qu'une amende de 4 500 €. De plus, vous perdez 6 points sur votre permis de conduire.

En cas d'infraction ajoutée à l'alcool, vous risquez une amende de 9 000 € et une peine de prison jusqu'à 3 ans.

A noter pour finir que votre assureur peut tout simplement résilier votre contrat d'assurance auto en cas d'accident responsable sous l'emprise de stupéfiants. Par conséquence, il vous faudra assumer seul les indemnités et les dégâts commis.

Autre fléau de la route, l'alcool et ses dangers