Les fraudes les plus fréquentes de l’assurance auto

Publié par le 26 avril 2013

D'après un rapport de l'Alfa (Agence de lutte contre la fraude en assurance), l'assurance auto est le secteur le plus touché par la fraude à l'assurance. 50% des escroqueries constatées en France y sont comptabilisées.

Les fraudes les plus fréquentes de l’assurance auto
La Fraude à l'assurance coute aujourd'hui 170 millions d'euros par ans aux assureurs, et le fléau semble s'accentuer. Concernant l'assurance auto, James Landel et Lionel Namin, auteurs du Manuel de l'assurance automobile ont recensé les principales techniques de fraudes utilisées par les escrocs :
  • Sinistre fictif : c'est la technique de fraude la plus répandue en France. Vol, accident, ou incendie factice, ou implication d'un tiers non identifié imaginaire pour se déresponsabiliser d'un sinistre et obtenir une indemnisation. Cette fraude est considérée comme un délit par le code pénal et est passible de 5 ans d'emprisonnement ainsi que d'une amende de 375 000 euros.
  • Fausse déclaration à la signature du contrat : également souvent pratiquée, la fausse déclaration consiste à mentir sur certains éléments lors de la signature du contrat d'assurance. Ne pas signaler d'anciens sinistres, mentir sur le lieu de parking du véhicule…Cette fraude, bien que moins grave que la première, est la seconde la plus répandue en France.
  • « Tout risque du pauvre » : consiste à déguiser un accident responsable en simulant un vol de son véhicule. L'assuré perçoit alors une indemnisation de la valeur de la voiture (en prenant l'usure en considération) au titre de la garantie vol.
  • Disparition du véhicule : l'escroc fait disparaitre son véhicule en mauvais état pour obtenir une indemnisation au titre de la garantie vol, lui permettant de s'acheter un véhicule en meilleur état.
  • « Vol à l'étranger » : L'escroc déclare à son assureur que son véhicule s'est fait voler lors d'un voyage à l'étranger, alors qu'il l'a tout bonnement vendu. Une fois encore, l'assuré est indemnisé au titre de la garantie vol.
  • Faux cambriolage : L'assuré simule un cambriolage dans son véhicule, en le fracturant et en le déplaçant. Il peut ainsi déclarer le vol d'objets précieux, tel que du matériel high-tech et se les voir rembourser.