Amendes et contraventions liées à la vitesse ou au stationnement : comment les limiter ?

Publié par le 26 septembre 2016

Si les PV et les contraventions sont là pour rappeler le respect obligatoire de la loi, ils peuvent être évités par tout conducteur qui décide d'observer les bonnes règles de civisme et de conduite. Il existe aussi quelques aides technologiques précieuses pour faciliter la vie des conducteurs.

Amendes et contraventions liées à la vitesse ou au stationnement : comment les limiter ?

Règle n°1 : Gérer sa vitesse

L'une des amendes les plus souvent infligées est celle qui concerne les excès de vitesse. Pourtant, il est assez facile d'apprendre à la gérer et à la respecter grâce aux nombreuses applications d'aide à la conduite.

Régulateur de vitesse

Grâce au régulateur de vitesse, il n'est pas compliqué de maintenir une conduite écologique avec une allure régulière et la certitude de respecter la vitesse autorisée.

Le régulateur n'est pas obligatoire, mais utile : il suffit de lui indiquer la vitesse souhaitée pour que la voiture roule en la respectant. La vitesse sera maintenue, sauf si le conducteur indique une nouvelle décision en la modifiant, ou en arrêtant tout simplement le régulateur.

Avertisseurs de radar

Avec l'arrivée des nouvelles technologies et surtout l'utilisation régulière des smartphones, de nouvelles applications apparaissent chaque jour. Ces applications sont maintenant capables de détecter la présence de radars, de voiture de police, et même de zones potentiellement à risque.

C'est Coyote qui a inventé l'avertisseur radar en 2005. La marque propose maintenant une gamme complète d'assistants à la conduite. Leurs solutions reposent sur l'échange d'informations géolocalisées qui permet à la communauté de s'alerter en temps réel des aléas de la route. Ce sont près de 5 millions d'utilisateurs qui s'échangent quotidiennement des informations sur les limitations de vitesse, les dangers temporaires et permanents, le trafic et les perturbations routières. Un bon plan pour éviter de payer des contraventions bêtement pour un excès de vitesse d'un ou deux kilomètres heure...

Rappelez-vous tout de même que les limitations de vitesses doivent être constamment respectées pour la sécurité de tous.

Assurances et vitesse

Il existe depuis peu des assurances connectées en France, qui permettent d'effectuer un réel suivi de la conduite de l'assuré sans se baser sur des moyennes et des préjugés.

Certains assureurs offrent la possibilité au conducteur de tester sa conduite via des applications gratuites telles que Ecorouler et Youdrive.

L'assurance connectée va évaluer le comportement du conducteur pour calculer le prix des cotisations, grâce à la présence d'un boîtier embarqué placé dans le véhicule. Ce boîtier embarqué sera doté d'une carte SIM pour transmettre directement, via la 3G, les données collectées à l'assureur : vitesse, accélération et freinage, et tenue de route.

Pour l'instant ce boîtier est un choix de l'assuré, qui pourra obtenir jusqu'à 30% de remise s'il prouve sa bonne conduite.

Ce système est déjà utilisé aux Etats-Unis et Royaume-Uni, révélant une réelle envie de responsabiliser les jeunes conducteurs.

Règle n°2 : Se garer simplement en toute légalité

Hors parking privé, il est parfois difficile de trouver à se garer sans élever votre budget. Il est pourtant possible d'économiser aussi sans pour autant rendre la tâche plus rude.

Dans le cas d'un besoin régulier, il est toujours facile de louer, sous-louer, ou co-louer une place de parking à un particulier, d'autant plus qu'il existe plusieurs applications pour mettre en relation les propriétaires et les demandeurs.

S'il est nécessaire de trouver une place sûre le temps d'un voyage, il n'est pas obligatoire d'utiliser les parkings officiels des aéroports ou gares. Il est possible de localiser et de réserver un emplacement à moindre prix via différents sites web et applis et de profiter d'un parking appartenant à un particulier.

D'autres applications permettent de connaître les places disponibles au plus près de votre localisation.

Il est aussi possible de connaître par avance les zones et heures à risque, grâce aux nouvelles technologies et sites internet dédiés.

Dans quel cas et comment contester ses contraventions ?

S'il n'est pas possible d'échapper aux contraventions et amendes en demandant une indulgence, il est tout de même possible de se défendre en cas d'injustice et parfois même dans des cas très litigieux.

La première chose à savoir c'est que pour contester l'amende, mieux vaut ne pas la payer. En effet, un paiement effectué vaut comme une validation du conducteur pour clore le dossier à la préfecture.

Pour contester l'amende, il ne faut pas dépasser les 45 jours après réception de l'avis de contravention, trente jours dans le cas d'une amende forfaitaire et trois mois s'il s'agit d'un radar automatique.

Attention, ce délai comprend la réception du courrier recommandé du formulaire de contestation, avec les documents originaux (sans oublier d'en faire des copies au préalable).

Dans le cas d'une contestation suite à un flash, il n'est pas nécessaire de dénoncer le conducteur du véhicule, cependant il faudra payer une somme pour la consignation.