Loi Hamon : un an après, quels sont ses effets sur l’assurance ?

Publié par le 3 février 2016

Il y a tout juste un an, le volet assurance de la loi de consommation (dite loi Hamon) entrait en vigueur. Son objectif : redonner du pouvoir aux consommateurs en facilitant la résiliation des contrats auto, moto et habitation. L'impact sur le marché a-t-il été aussi fort que prévu ? Les Français utilisent-ils vraiment la loi Hamon ? Eléments de réponse.

Loi Hamon : un an après, quels sont ses effets sur l’assurance ?

« Un impact visible mais contenu », tels sont les mots de la Fédération Française des Sociétés d'Assurances à propos de la loi Hamon sur l'année 2015. En effet, la FFSA estime que le turn-over sur les portefeuilles, c'est à dire le nombre de contrats qui sont passés d'une compagnie à l'autre, a augmenté de 1,1 % en assurance auto et 1,5 % en habitation. Pour information, en 2014, le pourcentage d'assurés qui changeaient d'assureur était de 13,8 % en auto (environ 6,6 millions de contrats) et 12,6 % en habitation (environ 5 millions de contrats).

Les prix des assurances vont inévitablement augmenter

A première vue, l'impact de la loi Hamon est assez faible mais les professionnels ont constaté une accélération des résiliations sur le dernier trimestre, doublée d'une forte hausse des demandes de devis.

Tout le monde s'attend donc à davantage de turn-over en 2016, d'autant que certains assureurs vont être obligés d'augmenter leur prix et ainsi prendre le risque de voir une part de leurs assurés partir à la concurrence. Il s 'agit là d'un effet plus pervers de la loi Hamon et de cette guerre des prix qu'elle impose, en assurance auto surtout. Sur ce produit, les pertes revendiquées par les compagnies sont en moyenne de 6 % en 2015 (+2 % par rapport à 2014) et certaines ne vont pas pouvoir tenir plus longtemps ce jeu dangereux qui consiste à multiplier les nouvelles affaires (les souscriptions) au mépris de la rentabilité.

Après une première année en demi-teinte donc, la loi Hamon pourrait connaître un vrai succès en 2016. Il ne manque pas grand chose en tout cas pour que les consommateurs en profitent, c'est ce que confirme un récent sondage d'un confrère comparateur mené auprès de ses utilisateurs.
En effet, 7 personnes sur 10 disent connaître la loi Hamon, 8 sur 10 pensent d'ailleurs que c'est un avantage. Malgré tout, un tiers des sondés déclare être satisfait de son assurance, et autant ne pas avoir le temps d'effectuer les démarches pour en changer. Un paradoxe quand on sait que c'est le nouvel assureur qui peut effectuer les démarches de résiliation auprès de l'ancien…