PSA, la prime à la casse aux oubliettes

Publié par le 6 juillet 2012

Michel Sapin, ministre du Travail, a déclaré aujourd'hui ne pas vouloir d'un retour de la prime à la casse, préférant une aide à l'innovation, à la recherche et au développement. Une mauvaise nouvelle pour le constructeur français PSA Peugeot Citroën, qui subit de plein fouet le recul des ventes de voitures. Avec -20 % de ventes de voitures neuves pour le premier semestre au lieu de -14 % en moyenne, la seule solution pour PSA de redresser ses finances serait donc de réduire ses effectifs.

Miser sur la voiture de demain
Alors que PSA Peugeot risque de fermer l'usine d'Aulnay et de supprimer jusqu'à 10.000 postes en France, l'effort du gouvernement se portera sur la recherche et l'innovation pour construire la voiture de demain. Un pari sur l'avenir ambitieux au vu de la situation catastrophique du constructeur français qui n'a pas les moyens pour le moment d'investir dans le développement des voitures hybrides. Car ce sont bien des voitures hybrides dont il est questions, des voitures aujourd'hui difficiles à vendre en raison du prix élevé, et ce malgré l'accumulation des bonnes performances que présente cette technologie. Pour rappel, Audi a emmené sur les deux premières marches du podium des 24H du mans ses voitures R-18 e-tron quattro, alors que la Chevrolet Volt a été élue meilleure voiture de l'année au salon de l'automobile de Genève.