Pastilles CRIT’Air et interdiction de circulation à Paris : Entrée en vigueur au 1er juillet

Publié par le 17 juin 2016

A seulement 15 jours de la date butoir, l'arrêté d'entrée en vigueur du dispositif CRIT'Air, censé définir quels véhicules seront autorisés à circuler dans les zones de circulation restreintes (ZCR), n'a toujours pas été signé. En parallèle, la Mairie de Paris maintient au 1er juillet son interdiction de circulation aux voitures d'avant le 1er janvier 1997 et deux roues d'avant le 1er juin 1999. On fait le point.

Pastilles CRIT’Air et interdiction de circulation à Paris : Entrée en vigueur au 1er juillet

Une mise en place complexe

Sept vignettes, puis quatre, et finalement six, le système d'écopastille imaginé par le Ministère de l'Ecologie a failli présenter tous les aspects d'une belle usine à gaz. Il semble pourtant que les contours soient désormais fixés…mais toujours pas signés officiellement alors que nous sommes à moins de deux semaines de son entrée en vigueur théorique.

Pour rappel, l'objectif de CRIT'Air est de permettre aux municipalités qui le souhaitent de mettre en place des zones de circulation restreintes, des mesures incitatives de stationnement ou restrictives lors les pics de pollution notamment. Comment ? En classant les véhicules en fonction de leur émissions polluantes par des vignettes de couleur, vignettes qui leur autoriseront ou non l'accès à ces fameuses zones.


Là encore, le classement a fait l'objet de multiples revirements et finalement ce n'est pas l'année de première mise en circulation qui a été retenue mais bien l'homologation européenne qui est finalement plus cohérent.
Pour la connaître, il s'agit de la mention V.9 de votre carte grise. Mais là encore il y a un hic ! Cette mention n'apparait que sur la carte grise des véhicules immatriculés à partir de 2009, c'est à dire sous le régime du nouveau système d'immatriculation. Si votre véhicule n'a pas été ré-immatriculé depuis, alors ce sera sa date de première mise en circulation qui fera foi. Pas très juste tout ça !

Les six vignettes CRIT'Air et les voitures concernées

  • Vignette verte : les véhicules électriques ou zéro émission
  • Vignette violette : les véhicules essence ou hybrides essence Euro 5 et Euro 6 (à partir du 01/01/11)
  • Vignette jaune : les véhicules essence Euro 4 (entre le 01/01/06 et le 31/12/10) + les véhicules diesel Euro 5 et Euro 6 (à partir du 01/01/11)
  • Vignette orange : les véhicules essence Euro 2 et Euro 3 (entre le 01/01/97 et le 31/12/05) + les véhicules diesel Euro 4 (entre le 01/01/06 et le 31/12/10)
  • Vignette rouge : les véhicules diesel Euro 3 (entre le 01/01/01 et le 31/12/05)
  • Vignette grise : les véhicules diesel Euro 2 (entre le 01/01/97 et le 31/12/00)

Comment obtenir sa vignette ?

Le système d'écopastille se fera au lancement sur le principe du volontariat mais rien ne dit qu'il ne deviendra pas obligatoire. Il le sera ne tout cas pour rouler dans Paris intra-muros dès le 1er juillet. La demande de vignette doit se faire en ligne (le site prévu à cet effet n'est toujours pas en ligne !) et sera gratuite les six premiers mois. Ensuite, elle sera facturée 5 €.

De contraignant à franchement injuste

Pour l'instant seul Paris a décidé de mettre en place une zone de circulation restreinte à partir du 1er juillet qui s'étend en fait à toute l'agglomération à l'intérieur du périphérique. Ce dernier n'est pas concerné. Autrement dit, en dehors de Paris intra-muros, aucun véhicule ne sera interdit de circuler dans toute la France, mais certaines villes comme Lille, Nice, Bordeaux ou encore Strasbourg ont déjà prévu d'imiter la Capitale.

En théorie donc, d'ici 15 jours toutes les voitures qui possèderont une vignette auront le droit de circuler. Les autres, c'est à dire les essence et diesel d'avant le 1er janvier 97 devront rester à l'écart entre 8h et 20h en semaine.
En théorie seulement car une phase de test de 6 mois va être observée et les premières verbalisations (35 ou 68 €, montant encore à définir) tomberont à partir du 1er janvier 2017. Et en cas de pic de pollution ? Il est déjà prévu que seuls les pastilles vertes et violettes (voir photo) auront le droit de circuler.

Où en sont les alternatives promises ?

Précisions aussi qu'aucun véhicule n'est épargné, les bus et poids-lourds d'avant octobre 2001 n'ont déjà plus le droit de circuler depuis l'an dernier dans Paris. Et les mesures restrictives vont encore plus loin, elles toucheront tous les deux-roues d'avant le 1er juin 1999 et les utilitaires légers d'avant le 1er octobre 1997.
Pour ceux-là, le système de vignette n'est pas encore prévu mais la Mairie de Paris prend les devants. Et nul doute que chaque année, elle réduira encore la part des véhicules autorisés à rouler jusqu'à bannir les plus anciens et les diesel d'ici 2020.

En attendant, elle promet des réductions sur les abonnements de transports en commun, d'Autolib' et de Vélib' mais difficile de ne pas voir dans cette mesure, certes censée améliorer la qualité de l'air, une grande injustice.
Pas sûr que les 900 000 usagers (estimation) qui possèdent une voiture de près de 20 ans ou un deux roues de 18 ans aient vraiment les moyens de changer de véhicule, ni même la possibilité d'utiliser un autre moyen de transport. D'autant que la Mairie de Paris n'a semble-t-il pas prévu de solutions alternatives sérieuses, et respectueuses aussi des Franciliens. Où sont les parkings géants promis aux abords de Paris ? L'offre de transport va-t-elle être renforcée ?