Plus de voitures au centre-ville de Londres en 2019

Publié par le 7 avril 2017

En incluant le prix du péage urbain, se rendre dans le cœur de Londres en semaine coûtera 28 € à partir de 2019. Sadiq Khan, le maire de la capitale, a toutefois précisé que cette taxe supplémentaire ne concernerait que les véhicules essence de plus de 13 ans et les diesels de plus de 4 ans.

Plus de voitures au centre-ville de Londres en 2019

Une première mesure a été prise en 2003 avec l'instauration d'un péage urbain. Toutes les plaques d'immatriculation des voitures entrant dans la zone concernée sont contrôlées par des caméras et leurs conducteurs doivent s'acquitter de la taxe de 13,45 €. L'espace protégé couvre le centre de Londres où sont présentes la plupart des institutions politiques ainsi que le quartier d'affaires.
Le but est de rendre à la City un air plus respirable en même temps qu'un trafic plus fluide. Après 14 ans de péage urbain, le maire s'appuie sur son succès même relatif, 9 % des automobilistes ayant opté pour d'autres moyens de transport pour enfoncer le clou. La nouvelle taxe, qui entrera en vigueur dans environ deux ans, va donc s'ajouter à la première avec un total de 28 €. Elle s'appliquera du lundi au vendredi de 7 h à 18 h, seules les voitures respectant la norme Euro 6 en étant exemptées.

Cliquez ici pour comparer les assurances auto

Membre du réseau des 40 mégapoles les plus investies contre le réchauffement climatique, présidé par Anne Hidalgo, Sadiq Khan ne compte pas se limiter au cœur de Londres. Dès 2021, la zone à ultra-basse émission sera étendue aux périphériques nord et sud. Dans l'hypothèse d'une baisse notable de la pollution, d'autres villes de Grande-Bretagne et d'Europe pourraient adopter ce type de mesures à plusieurs titres.
Si la qualité de l'air est un pilier de cette volonté d'éradiquer les véhicules les plus polluants, un autre est l'aspect financier. Après dix ans de mise en application de la Toxic charge, le péage urbain avait rapporté 1,4 milliard d'euros, ce qui ne peut qu'inciter d'autres agglomérations à suivre l'exemple londonien.