Premiers tests pour les minibus sans chauffeur

Publié par le 14 mars 2017

Après s'être inscrit sur la liste des passagers grâce à son smartphone ou l'objet connecté dédié, un minibus électrique s'arrête au pied de votre porte à l'heure prévue. La particularité de ce véhicule est d'être autonome, c'est-à-dire sans chauffeur. Scénario de science-fiction ? Pas exactement, puisque ce système est d'ores et déjà en service à Paris de manière encore limitée, mais bien réelle.

Premiers tests pour les minibus sans chauffeur

Ce mode de transport ne relie pour l'instant que les gares voisines d'Austerlitz et du Nord au travers de deux minibus autonomes de la société Easymile. De son côté, la ville de Lyon expérimente depuis septembre 2016 un système de navettes autonomes.
Ce test qui durera un an se déroule sur une voie piétonne du quartier moderne de Confluence. C'est là encore une entreprise française qui a fabriqué les navettes : la société Naya.

Cliquez ici pour comparer les assurances auto

Si ces véhicules autonomes peuvent se révéler porteurs de nouvelles solutions de mobilité dans les agglomérations denses en matière de population, d'autres cibles sont envisagées.
Se déplacer sur les grands sites industriels et apporter une réponse aux demandes de mobilité difficiles à satisfaire dans les zones peu peuplées sont des utilisations à envisager.