Prix assurances 2016 : ce qu’il faut attendre pour l’auto, l’habitation et les mutuelles

Publié par le 14 janvier 2016

L'année 2015 a été marquée par des hausses non négligeables du côté des contrats, jusqu'à plus de 2 % pour l'assurance auto et jusqu'à 5 % pour les assurances habitation et santé. Pour 2016, l'Indice des Prix de l'Assurance des Particuliers (IPAP) prévoit des hausses plus modérées. Explications.

Prix assurances 2016 : ce qu’il faut attendre pour l’auto, l’habitation et les mutuelles

Traditionnellement, le début d'année donne la tendance des prix dans le secteur de l'assurance, une tendance relevée par l'Indice des Prix de l'Assurance des Particuliers. Ce dernier se veut plus rassurant qu'en 2015 avec des hausses limitées à 3%.

Assurance auto : une hausse moyenne de 1 %

  • Ceux qui baissent leurs prix : Amaguiz, Macif
  • Ceux qui restent stables : Matmut, Maif, Aviva
  • Ceux qui augmentent leurs prix : MMA, Maaf

Malgré une hausse des sinistres en 2015 - plusieurs catastrophes naturelles dont les inondations du Sud de la France en octobre, puis les mauvais chiffres de la sécurité routière - et des réparations de plus en plus chères en raison du prix des pièces, les tarifs de l'assurance auto feront quasiment du surplace en 2016. Principale explication à cela : la loi Hamon semble jouer son rôle de régulateur des prix. Les assurés étant plus libres de partir, les compagnies sont très attentives au montant des cotisations sur ce produit si stratégique en nombre de contrats.

Assurance habitation : de 1 à 3 % de hausse

  • Ceux qui baissent leurs prix : aucun
  • Ceux qui restent stables : Matmut, Amaguiz, Maif
  • Ceux qui augmentent leurs prix : MMA, Maaf, Macif

C'est la couverture qui pourrait connaître la plus forte hausse en 2016, une hausse toutefois modérée mais qui s'explique par une augmentation sensible des petits sinistres (départs de feu, dégâts des eaux) dus principalement à un vieillissement du parc immobilier et un manque d'entretien. Le nombre de vols, et donc d'indemnisations, a grimpé lui aussi en 2015. Par ailleurs, la loi Hamon ne semble pas avoir un impact aussi important sur la multirisques habitation que sur l'auto, peut-être parce que les contrats sont en moyenne peu onéreux et les effets des promotions moins forts sur les assurés.

Mutuelle santé : une hausse moyenne de 2 %

  • Ceux qui baissent leurs prix : aucun
  • Ceux qui restent stables : Matmut, Maif, MMA
  • Ceux qui augmentent leurs prix : Maaf, Macif

En pleine mutation avec l'entrée en vigueur de la loi ANI au 1er janvier, le marché des complémentaires pourrait se retrouver déséquilibré en 2016. En effet, le nombre de contrats collectifs explose en raison de l'obligation pour les employeurs d'assurer leurs salariés, et ces contrats sont moins rémunérateurs que les mutuelles individuelles. L'augmentation des prix laisse donc croire à une anticipation de la part des compagnies, compagnies qui se sont livrées une vraie guerre des prix fin 2015 pour attirer un maximum d'entreprises. Il faut noter également que se soigner coûte de plus en plus cher ce qui a un impact logique sur le montant des cotisations.

Précisons en conclusion que les hausses annoncées ne sont que des moyennes et n'impacteront pas tous les assurés. Comme toujours, les « bons profils » n'ont pas à s'inquiéter et ce sont plutôt les profils « à risques » qui subiront ces hausses tarifaires. Enfin, la tendance pour 2016 est encore susceptible de bouger car Allianz, GMF et LCL n'ont pas encore annoncé leur stratégie de prix.