Prochaine étape, le ScootLib’ !

Publié par le 17 mars 2014

La famille du transport de partage en libre-service pourrait accueillir le dernier de la lignée, le ScootLib', un scooter électrique en libre-service qui ferait la liaison logique entre l'Autolib' et le Vélib'. Le projet de Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, a pour objectif d'améliorer les transports publiques et la circulation dans la capitale grâce à une solution différente.

Prochaine étape, le ScootLib’ !

Les deux roues à Paris

C'est une solution intelligente pour lutter contre la pollution, les embouteillages et le sur-encombrement des transports en commun mais le ScootLib' entraine tout de même certains problèmes. Encore au stade de projet, ces scooters électriques, au nombre de 3 000 sur 700 stations de recharge vont prendre des places de parking désignées pour les voitures déjà en sous nombre. On signale également qu'aujourd'hui, plus de 150 000 deux roues circulent en Ile de France pour seulement 80 000 places de stationnement dédiées. On assiste donc déjà un une pénurie de place de stationnement pour les deux roues qu'il serait important de résoudre avant d'introduire les ScootLib'.

Le scooter, la solution idéale en ville

Malgré une mise en place qui pourrait poser des difficultés et entrainer de sérieux ajustements, la solution du scooter en libre-service reste très intéressante. La location serait de 3 à 10 euros de l'heure, pour une autonomie de 40 à 90 kilomètres rechargeable en trois heures. Des systèmes de GPS pourront rendre les scooters géo-localisables pour lutter contre les vols. La ville de Barcelone a lancé ce projet en 2013. A l'image des scooters de Barcelone, le ScootLib' serait entièrement gérable par son Smartphone ou par internet.

C'est une solution écologique et économique qui renouvelle la discussion sur le vélo contre l'auto.