Question d’assuré (assurance auto) : que faire si je percute un animal ?

Publié par le 31 octobre 2016
Titre

Serge, 52 ans, Issoudun (36)

Bonjour, j'habite dans une région où il y a beaucoup de chasseurs et les battues obligent souvent les animaux à traverser la route. Comment ça se passe avec mon assurance si je renverse un gibier? Doit-on ramener la bête ou la laisser sur place ?

Titre

La réponse d'expert de HyperassurTitre

Selon le dernier baromètre de l'expertise automobile publié par 40 Millions d'automobilistes (sur la base des chiffres de réseau Experveo), on a dénombré l'an passé près de 24 000 collisions entre une voiture et un animal.
Les départements où il y a le plus de risques de percuter un sanglier ou un chevreuil sont la Gironde (33), le Loiret (45), les Landes (40), l'Ile et Vilaine (35) et le Loir-et-Cher (41). Toujours selon ce baromètre, les automobilistes ont 35 fois plus de chances de percuter un animal sauvage que d'avoir un accident dans un parking.

Et le risque est d'autant plus élevé que nous sommes en pleine période de chasse. Ainsi, les animaux qui se sentent traqués n'hésitent pas à traverser la route et parfois ils croisent celle d'automobilistes qui ne savent pas toujours comment réagir.
Si l'animal reste au milieu de la chaussée, il est conseillé d'attendre son départ sans sortir du véhicule. Car s'il est blessé ou accompagné de sa progéniture, il pourrait se montrer agressif.
Si en revanche la collision est inévitable, il faut alors prévenir la police ou la gendarmerie (sinon les services municipaux) de la présence d'un animal blessé ou mort sur la voie publique.
L'automobiliste qui souhaiterait emporter l'animal tué accidentellement a le droit de le faire à deux conditions : s'il prévient au préalable les autorités (cela lui évitera d'être accusé de braconnage) et s'il s'agit d'un gros gibier type sanglier, chevreuil, cerf... En revanche, le petit gibier type lapin, lièvre, perdrix ou faisan doit être laissé sur place.

TitreLes conseils de Hyperassur

En cas d'accident avec un animal de grande taille, les dégâts sur la voiture sont souvent importants. La première chose à faire est de prendre des photos avec son smartphone du lieu de l'accident, de l'animal percuté et des dommages sur le véhicule.
Surtout ne lavez pas la voiture car l'assureur, qui doit être prévenu sous 5 jours maximum du sinistre, pourra demander l'avis d'un expert. Ce dernier viendra évaluer le montant des dommages ainsi que la cohérence entre ces derniers et les circonstances. Tout l'enjeu pour l'assuré sera alors de prouver que la collision était inévitable.

En effet, une collision avec un animal sauvage est un sinistre délicat en matière d'assurance auto. Pour ceux qui sont assurés « au tiers », autrement dit sans garantie dommages, ils n'ont malheureusement pas à s'inquiéter car le sinistre ne sera pas indemnisé.
Pour les assurés couverts par une formule « tous risques », les dommages seront indemnisés. En revanche, les compagnies d'assurance considèrent généralement qu'un tel incident équivaut à un accident avec un tiers non identifié et appliquent une franchise. Et inutile de demander son remboursement au Fonds de garanties des assurances obligatoires (FGAO) car il n'intervient plus depuis 2010 dans les collisions avec les animaux.
Pire, si vous ne parvenez pas à prouver du caractère inévitable de la collision, votre assurance pourrait vous sanctionner d'un malus. De toute façon, si vous évitez l'animal et que vous terminez votre course dans un arbre ou dans le fossé, un malus vous sera attribué.
Enfin, il est à noter que les éventuels dommages corporels d'un passager seront couverts par l'assurance du véhicule, peu importe le niveau de couverture. Ceux du conducteur assuré le seront à condition d'avoir opté pour une protection personnelle du conducteur qui n'est pas acquise d'office, même dans les contrats tous risques.