Réparations moins chères : nos astuces pour économiser

Publié par le 10 juillet 2015

C'est un fait, les réparations sur une voiture sont très coûteuses et le prix des pièces a augmenté de près de 40 % ces dix dernières années (chiffre SRA). Face à un petit accrochage, il est possible de réduire la facture, surtout si on ne dispose pas d'une assurance qui prend en charge les dommages causés au véhicule.

Réparations moins chères : nos astuces pour économiser

Dans quel cas dois-je assumer les réparations de ma voiture ? 

En cas d'accident non responsable, les dommages causés à votre voiture seront couverts par l'assurance du conducteur responsable, et vous n'aurez même pas à payer la franchise.

En revanche si c'est vous le responsable de l'incident, vous aurez certainement à payer une franchise et peut-être même à supporter un malus ensuite. Cela passe encore si vous disposez d'une assurance tous risques qui comprend une garantie dommages-accidents.

Mais dans le cas d'une assurance au tiers, les dégâts sur votre voiture suite à un incident responsable sont pour votre poche. L'assureur ne voudra pas en entendre parler et vous devrez assumer seul les réparations survenues lors d'un accrochage où votre responsabilité a été engagée. 

Pour en savoir plus sur les différents niveaux de couverture des assurances auto : voir l'article

Comment réduire la facture ?

Tout d'abord, si vous disposez d'une assurance au tiers, c'est peut-être parce que votre voiture ne mérite pas vraiment une couverture tous risques ? Sa valeur est trop faible. Du coup, si les dommages concernent des détails ou ne relèvent que de l'aspect esthétique, peut-être pouvez-vous faire avec, le temps que vos finances vous permettent d'assumer plus facilement les réparations.

La solution la moins coûteuse reste d'acheter des pièces d'occasion dans une casse-auto et de les monter vous-même. Le « do it yourself » avec des pièces qui ont déjà servies, mais encore en état de marche et garanties, permet d'économiser de 30 à 70 %. Plus chères mais neuves, les pièces achetées sur les sites spécialisés permettent également de réaliser soi-même l'intervention à moindres frais.
Si vous n'êtes pas très au point en mécanique, faites-vous aider d'une connaissance plus expérimentée ou carrément du métier, sans toutefois encourager le travail dissimulé. 

Et si dans vos connaissances personne vraiment ne peut vous aider, il existe des garages associatifs ou participatifs où vous pourrez réaliser les travaux vous-même sous la surveillance d'un professionnel et avec de l'outillage adapté.
Le prix de l'heure pour bénéficier de ce type de structure est 5 à 10 moins élevé que celui de la main d'œuvre. Il est préférable de toute façon d'avoir le contrôle d'une personne du métier surtout quand les réparations portent sur des organes de sécurité.

Et du côté des pros ?

Si vos travaux concernent de la carrosserie, il existe désormais le débosselage, une technique qui vise à réduire les bosses et coups sans forcément recourir au changement de la pièce. Cela concerne évidemment les défauts légers. 

Pour tout ce qui touche à la mécanique, les centres auto et petits garages indépendants pratiquent généralement des tarifs moins élevés que les concessionnaires. Vérifiez toutefois au préalable leur réputation, demandez plusieurs devis pour comparer car la facture peut aller du simple au double. Notez qu'un professionnel doit vous avertir avant tout changement d'une pièce non prévu sur le devis.
Sachez aussi que les vendeurs de pièces sur Internet disposent la plupart du temps d'un réseau de centres de montage dont les tarifs peuvent être attractifs, surtout si vous profitez d'une promotion.
Enfin, vous pouvez choisir de faire appel à un garage agréé par votre assurance. Car même si elle ne participe pas à l'indemnisation du sinistre, elle peut avoir négocié des conditions particulières pour ses assurés dans des garages partenaires. 

Pour en savoir plus sur les avantages des garages agréés : voir l'article