Assurances : Lagarde veut simplifier leur résiliation

Publié par le 6 juillet 2012

Dans le but d'accroître la concurrence entre les compagnies d'assurance, Christine Lagarde souhaite simplifier les démarches de résiliation, en fixant à 20 jours la date limite de résiliation de tous les contrats d'assurance.

Assurances : Lagarde veut simplifier leur résiliation

Fin janvier, face à l'augmentation des tarifs des assurances, Christine Lagarde avait invité les consommateurs à « faire jouer la concurrence ».
Moins de trois mois plus tard, la ministre de l'Économie revient sur cette hausse des tarifs des assurances, en annonçant dans une interview au Parisien vouloir simplifier les démarches de résiliation des assurances auto, deux-roues, habitation et mutuelle. Le but étant d'accroître la concurrence entre les compagnies.

Simplifier les démarches  pour plus de transparence

Pour le consommateur, le plus dur n'est pas de trouver l'assurance automobile la moins chère. Désormais, de nombreux comparateurs d'assurance permettent de dénicher des tarifs très intéressants et de bonnes garanties.
Le problème, estime Christine Lagarde, vient plus de la variation des modalités de résiliation, souvent compliquées, et soumises à des conditions générales floues. A tel point que le consommateur a bien souvent du mal à résilier et se voit parfois carrément refuser le changement d'assurance.

La ministre dénonce des conditions « compliquées, confuses et variables » pour résilier sa police d'assurance, et compte donc demander au Comité consultatif du secteur financier (CCSF), qui regroupe les professionnels du secteur, de mettre en place un délai de résiliation unique. « Tout le monde devra systématiquement être averti vingt jours avant la date anniversaire de son contrat », explique la ministre.
En outre, Christine Lagarde souhaite améliorer l'information des clients, en informant ceux-ci avec « un libellé simple et précis, (…) inscrit dans une police de caractère suffisamment grosse ».

Encourager la comparaison d'assurance

Enfin, la ministre souhaite encourager les consommateurs à utiliser les comparateurs d'assurance en ligne, outils encore sous-utilisés en France (36% contre plus de 50% en Grande-Bretagne). Christine Lagarde souhaite toutefois améliorer la qualité de ces outils, en faisant en sorte que les grands acteurs du marché y figurent. « Ces comparaisons ne doivent pas seulement porter sur les prix, mais aussi sur les niveaux de garantie des contrats », a ajouté la ministre.