Les VTC ont un bel avenir

Publié par le 3 juin 2014

Autorisées en France depuis 2010, les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) développent un nouveau marché du transport urbain, au grand regret des chauffeurs de taxis. Avec une levée de fonds de près d'un milliard de dollars, la société de VTC Uber passe à la vitesse supérieure en développant ses activités dans une centaine de villes dans plus de 36 pays.

Les VTC ont un bel avenir

Une aubaine pour les clients

La capitale française est le premier marché de l'entreprise. C'est d'ailleurs après avoir eu du mal à trouver un taxi pendant un passage à Paris que les deux fondateurs ont eu l'idée de créer un service de transport de personnes grâce aux nouvelles technologies de géolocalisation.

Créé en 2009 à San Francisco, Uber pèse aujourd'hui plus de 7 milliards d'euros après cette dernière levée de fonds. Elle se dresse ainsi parmi les « startups milliardaires » comme Twitter ou Airbnb. Forte de ce capital, la société regroupe plus de 900 employés pour un chiffre d'affaire de 760 millions d'euros, selon le blog américain Valleywag.

Pour les clients, les VTC offrent de multiples bénéfices. Ils auront un accès plus facile au service et à des prix plus compétitifs. Ils pourront aussi commander une course directement depuis leur smartphone avec un prix calculé à l' avance. Cela leur garanti un maximum de confort dans la commande et l'utilisation d'une VTC.

Le mécontentement des acteurs

Très réglementés et limités en nombre, les taxis voient dans les VTC une concurrence déloyale. Les voitures d'Uber n'ont en effet pas besoin d'acheter une licence de taxi, qui coûte généralement autant qu'un bien immobilier. Cela leur permet d'offrir des tarifs très concurrentiels.

Portée par les taxis parisiens, la colère des chauffeurs gonfle dans tous les pays visés par les VTC. Une manifestation européenne va d'ailleurs être organisée le 11 juin prochain par les Blacks Cabs à Londres.

Au lieu de lutter contre l'arrivée de ce nouvel acteur, la solution se trouve dans la simplification du système des taxis. Comment baisser le prix des licences pour qu'ils restent compétitifs face aux nouveaux arrivants ?