Programme de la nouvelle Maire de Paris pour l’auto

Publié par le 31 mars 2014

Les résultats des municipales viennent de tomber et c'est officiel, la candidate de gauche Anne Hidalgo, première adjointe de l'ancien maire Bertrand Delanoë depuis mars 2001, remporte la mairie de Paris. Ses listes recueillent plus de 53 % des votes contre 44 % pour les listes de droite de Nathalie Kosciusko-Morizet. Avec cette nouvelle élue de gauche, ouvertement contre la voiture, qu'est-ce qui va changer pour les automobilistes de Paris ?

Programme de la nouvelle Maire de Paris pour l’auto

Le stationnement : optimisation des ressources

Coté stationnement, la capitale a de mauvais résultats. Dans une enquête, Autonews.fr a calculé qu'aujourd'hui une voiture sur 5 dans le trafic est à la recherche d'une place. Malgré ce constat, la nouvelle Maire estime que le nombre de stationnement à Paris est suffisant, si on prend en compte l'ensemble des places publiques et privées. Cependant, celles-ci sont en grande partie dans les immeubles de bureaux ou d'habitation et donc inaccessibles pour les automobilistes à la recherche d'une place temporaire. Mme la Maire souhaite optimiser la situation grâce à une nouvelle signalisation et une meilleure gestion des places disponibles. Du côté des PV, celle-ci a clairement exprimé son intention d'augmenter les tarifs.

La circulation : moins d'automobilistes, plus de fluidité

Le but ici est simple, décourager les automobilistes à s'aventurer en ville. Pour ce faire, on étudie sérieusement le passage à 30 km/h généralisé sur toute la ville, sauf avenues et boulevards. La création des « 24h du périphérique », une fermeture annuelle du périphérique pour l'arrivée du tour de France serait aussi envisagée, pour en ouvrir l'accès aux piétons, cyclistes et autres véhicules non polluants.

Le diesel : à bannir de la ville

Le diesel, ou plutôt son éradication fait partie du programme de la nouvelle élue. Ainsi, c'est le parc automobile de la ville, les bus de tourisme et ceux de la RATP qui devraient être renouvelés au profit d'une flotte hybride ou électrique. De plus, la Maire fait l'apologie de la voiture électrique. Elle propose d'autoriser leur utilisation dans les couloirs de bus, ou encore la recharge gratuite en borne publique la nuit, voire  un an d'abonnement AutoLib' offert aux parisiens abandonnant leur voiture.

Ce programme est encore aujourd'hui à l'état de promesses électorales. Nous proposons de faire le point d'ici quelques mois pour évaluer les avancées de Mme Hidalgo et de son équipe sur le sujet de l'automobile à Paris.