Sécurité routière : Les radars double face arrivent sur les routes

Publié par le 26 février 2015

Pour éviter les contestations, une nouvelle catégorie de radars est actuellement en phase de test : ce sont les radars double face. Ils doivent permettre de flasher les véhicules à la fois par l'avant et par l'arrière. Avec ce double cliché, il sera difficile d'affirmer ne pas être le conducteur et d'échapper aux amendes et aux retraits de points. 

Sécurité routière : Les radars double face arrivent sur les routes

Lorsque le radar flashe l'arrière du véhicule
Si le radar flashe le véhicule de dos, seule la plaque d'immatriculation est prise en photo. Mais tous les véhicules sont identifiables, c'est à dire motos et scooters compris.
On ne peut pas savoir qui était le conducteur mais l'amende est exigible auprès du titulaire de la carte grise : que ce soit une personne physique ou une société. Donc l'argent rentre dans le caisses de l'Etat.
En revanche le retrait de point est impossible. Si le titulaire de la carte grise conteste avoir été au volant ou au guidon ce jour-là et refuse de dénoncer quelqu'un d'autre, impossible de lui retirer des points sans preuve. Or sans photo de son visage il n'y a pas de preuve.

Lorsque le radar flashe l'avant du véhicule
Si le radar flashe par l'avant, avec sa plaque d'immatriculation le visage du conducteur est pris en photo. Il ne peut donc pas contester avoir été personnellement au volant à ce moment-là. Il se retrouve donc avec la double peine prévue pour cette infraction :
- payer son amende,
- se voir retirer un ou plusieurs points.
Mais le radar avant pose tout de même un problème au pouvoirs publics : les deux roues n'ont pas de plaque d'immatriculation à l'avant et les conducteurs portent un casque. Impossible d'identifier quoi ou qui que ce soit.
Or la loi est claire : pas de preuve = pas d'amende possible.


Le fameux radar « double face »
On le voit, chaque type de radar a ses avantages et ses inconvénients. L'idée de la Sécurité routière est donc simple : coupler les deux types de radars :
- un premier appareil flashera par l'avant ;
- un second placé quelques mètres plus loin reflashera le même véhicule par l'arrière.
Dans cette configuration, seuls les deux-roues pourront encore, grâce à leur casque, faire valoir que le conducteur n'est pas identifiable. Mais plus aucun contrevenant ne pourra échapper au paiement de l'amende.

Pas d'amende durant les tests
Une expérimentation de radars double face est en cours depuis le mois de décembre 2014 sur la départementale 301, à Feyzin dans le Rhône (69). Et trois autres seront mis en place durant ce premier semestre 2015 :
- sur la départementale 6 à Lacanau en Gironde (33) ;
- sur la départementale 137 à Saint-Laurent-d'Arce également en Gironde ;
- sur la départementale 6098 à Nice dans les Alpes-Maritimes (06).

A retenir
Les tests vont durer au moins 3 mois, renouvelables s'ils ne sont pas concluants ou s'il reste des doutes. Par conséquent si vous vous trouvez sur ces routes et que vous êtes flashé, pas de panique : ces radars ne sont pas encore homologués. Il n'y aura donc pas ni amende ni retrait de point à la clé.