Conduire sans assurance auto : des conséquences souvent catastrophiques

Publié par le 5 octobre 2010

Fraude, négligence ou manque de moyens, quelle que soit la raison, conduire sans assurance auto peut entraîner des remboursements sur des décennies, voire à vie, préviennent les acteurs de la sécurité routière dans une campagne d'information lancée à l'occasion du Salon de l'Automobile.

Conduire sans assurance auto : des conséquences souvent catastrophiques

Les jeunes sont particulièrement touchés : 44% des accidentés non assurés sont âgés de 15 à 24 ans. Mais "personne ne sait exactement combien d'automobilistes roulent sans assurance auto», explique François Werner, directeur général du Fonds de garantie, organisme à l'origine de la campagne qui indemnise les victimes de la route lorsque l'auteur n'est pas assuré ou identifié.

Pourtant, "les sanctions sont relativement sévères", rappelle Jean-Yves Salaün, délégué général adjoint à la Prévention routière: 3.750 euros d'amende, suspension ou annulation du permis, confiscation du véhicule. Et des dommages parfois monumentaux.

"Le responsable non assuré de l'accident non seulement n'est pas indemnisé pour ses propres dommages (...), mais il doit rembourser les sommes versées" à la victime par le Fonds de garantie, indique ce dernier dans un communiqué.

Certains "se retrouvent à rembourser quasiment à vie"


Jean-Yves Salaün prévient: "Les gens n'imaginent pas les sommes que cela peut représenter", alors que l'assurance ne ponctionne en moyenne que 4,5% du budget auto, certains "se retrouvent à rembourser quasiment à vie".

François Werner cite ainsi l'exemple d'un homme conduisant sans vignette qui avait heurté un pont. Un morceau était tombé sur les rails du RER, qui n'avait pu circuler pendant 15 jours. "Ce type-là a 10 millions d'euros sur sa tête. De toute sa vie, il n'aura jamais de patrimoine", souligne M. Werner. Et la dette "est toujours transmissible aux héritiers", avertit-il.

Comme cet automobiliste, qui cause un grave accident en 1996. La facture atteint 25.740 euros. L'homme a payé jusqu'à sa mort en 2004, sa veuve continuera jusqu'en 2029.

Chaque année, quelque 80.000 conducteurs sans assurance auto sont verbalisés en France et le Fonds de garantie ouvre environ 20.000 dossiers d'indemnisation de victimes (20.266 en 2009).

Le Fonds, qui regroupe des assureurs, en est pour 80 à 90 millions d'euros de sa poche par an, un montant stable.

(Avec AFP)