Le contrôle technique du véhicule : ce qu’il faut savoir.

Publié par le 11 juin 2015

Tous les 2 ans, et avant les quatre ans d'un véhicule neuf, il est nécessaire d'emmener votre voiture au garage pour lui faire « subir » un contrôle technique. Elle sera passée au crible et pas moins de 124 tests seront effectués à la recherche de la moindre anomalie, dont 72 feront l'objet d'une contre-visite.

Le contrôle technique du véhicule : ce qu’il faut savoir.

En cas de défaillance observée et réparée lors d'un contrôle, le véhicule fera l'objet d'un second examen sous deux mois.

Par ailleurs, précisons que le 1er contrôle technique d'un véhicule neuf doit se dérouler dans les 6 mois précédents son 4ème anniversaire. Reportez-vous à la date de la première mise en circulation de votre voiture qui figure sur votre carte grise.

  1. Combien coûte un contrôle technique ?
  2. Réussir son contrôle technique du premier coût
  3. Contrôle technique et vente du véhicule
  4. Des sanctions en cas d'absence de contrôle technique
  5. L'importance du contrôle technique pour l'assureur auto

Combien coûte un contrôle technique ?

Il s'agit d'une dépense obligatoire. Un conseil, faîtes jouer la concurrence : la sécurité est importante, mais pas à des prix excessifs. Prenez donc les devants et ne tardez pas à prendre rendez-vous dans un centre de contrôle technique à un prix raisonnable.

Sachez qu'entre 50 et 60 euros, le contrôle technique reste à un prix convenable. Si une contre-visite est nécessaire, celle-ci est généralement facturée entre 15 et 20 euros.

Réussir son contrôle technique du premier coût

Selon les statistiques, il existe une chance sur cinq d'être recalé au contrôle technique. Les manquements les plus fréquents ayant entraîné une interdiction immédiate de circuler concernaient les pneus, les freins et les feux stop. Quelques conseils pour se rendre au centre de contrôle technique plus serein :

  • Faîtes vérifier vos freins : pour réussir le test du « banc de freinage », l'état d'usure des freins doit être bon. Si vous devez changer les disques de frein, remplacez également les plaquettes. En revanche, en cas de changement des plaquettes seulement, vous pouvez garder vos disques s'ils sont en bon état. Sachez ensuite qu'un voyant lumineux sur le tableau de bord des voitures récentes vous indique si les plaquettes doivent être changées. Renseignez-vous.
  • Contrôlez vos feux de croisement et feux stop : avant de vous rendre chez le garagiste, testez tous vos types de feux et changez les ampoules si nécessaire.
  • Choisissez des pneus réglementaires : pour obtenir un certificat vert, vérifiez que vos pneus aient la profondeur de sculptures minimale de 1.6 mm, que la pression soit conforme aux exigences, que chaque essieu soit chaussé de deux pneus ayant la même structure et la même catégorie d'utilisation.
  • Soignez l'apparence : puisque l'aspect compte, vérifiez d'abord que votre plaque d'immatriculation soit propre et en bon état, et donc lisible. Inspirez ensuite confiance en nettoyant votre véhicule et en ayant en main des documents officiels en règle. Tâchez ensuite de faire bonne impression, cela peut toujours aider.
  • Enfin, sachez qu'il existe 124 points de contrôle : ceux-ci sont répartis en dix grandes catégories - la visibilité, les organes mécaniques, l'éclairage et la signalisation, l'identification du véhicule, les liaisons au sol, le freinage, la direction, la pollution et le niveau sonore, les équipements et la structure/carrosserie.

Contrôle technique et vente du véhicule

Si vous désirez vendre votre véhicule, le dernier contrôle technique doit dater de moins de 6 mois. Il est en revanche inutile si votre voiture n'a pas encore soufflé sa 4ème bougie.

Dans les faits, c'est le vendeur qui doit effectuer le contrôle technique, et remettre à l'acheteur un procès-verbal. Dans le cas où des réparations obligatoires n'ont pas été effectuées, la carte grise ne pourra être transmise à l'acheteur.

Si l'objet de la vente est un véhicule de collection, le contrôle technique n'est pas obligatoire à condition que la voiture ait plus de 25 ans, et que le vendeur dispose d'une carte grise spécifiquement annotée « Véhicule de collection ».

Des sanctions en cas d'absence de contrôle technique

Le contrôle technique d'un véhicule est obligatoire.

En cas de non-respect de cette directive, des sanctions peuvent vous être infligées : une amende comprise entre 90 et 135 euros, ainsi qu'un retrait de la carte grise durant une semaine et l'immobilisation de votre véhicule.

La carte grise étant nécessaire pour souscrire une assurance auto, le contrôle technique l'est donc tout autant. Par conséquent, si vous choisissez de conduire sans assurance, vous commettez un délit qui vous expose à des sanctions pénales.

L'importance du contrôle technique pour l'assureur auto

Imposés par la loi depuis 1992, les contrôles techniques sont également importants pour les assureurs auto. En effet, le défaut de contrôle technique entraine également de lourdes conséquences en termes d'assurance en cas d'accidents.

La garantie « responsabilité civile » est incluse obligatoirement dans tout contrat d'assurance auto. Grâce à elle, les dommages causés à un tiers lui seront toujours remboursés en cas d'accident, même si le contrôle technique n'est pas à jour.

En revanche, si le conducteur est blessé ou si le véhicule du conducteur non révisé est endommagé, son assurance peut refuser de l'indemniser. Vous pouvez donc prendre les frais à votre charge, et ce peu importe le type d'assurance souscrit, même une assurance tous risques. En effet, chez la plupart des compagnies d'assurance, le défaut de contrôle technique constitue un motif valable pour invalider le contrat. Les assureurs refuseront d'ailleurs d'assurer un véhicule qui n'a pas passé de contrôle technique.

Il est donc important d'emmener son véhicule chez son garagiste pour effectuer un contrôle les deux ans et pour être bien couvert par son assureur.