Tout savoir sur la prime à la casse

Publié par le 16 juillet 2015

L'industrie automobile en France étant un secteur stratégique de l'économie, les gouvernements testent régulièrement des mesures pour la soutenir. Connue sous le nom de prime à la casse, ou prime à la conversion, la mesure du moment peut paraître complexe de prime abord. Nous vous l'expliquons.

Tout savoir sur la prime à la casse

Une idée pas nouvelle

Imaginée au milieu des années 90 pour renouveler un parc automobile vieillissant puis abandonné pendant plus d'une décennie, le principe de prime à la casse a refait surface au moment de la crise de 2008.

Destinée à relancer les ventes d'un secteur automobile en plein recul, l'effet a été immédiat avec des ventes record dès l'année 2009.

Délivrée sous la forme d'une remise de 1000 € pour tout achat d'un véhicule neuf, la prime à la casse de 2008 a surtout accéléré les ventes de petites voitures, donc avec de faibles marges, et son coût a dépassé le milliard d'euros pour l'Etat alors qu'il devait se chiffrer seulement en centaines de millions.

Uniquement pour l'achat de voitures électriques ou hybrides

Diminuée progressivement puis enterrée, la prime à la casse est de retour depuis avril 2015 sous l'impulsion de la Ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. Timide mais intéressante pour qui souhaite acquérir un véhicule « propre », la prime à la conversion 2015 se limite aux voitures diesel immatriculées avant le 1er janvier 2001.

Autrement dit, tous les propriétaires de ces diesels de plus de 15 ans peuvent se voir offrir :

  • 3700 € pour l'achat d'une voiture neuve électrique (moins de 20 g/km)
  • 2500 € pour l'achat d'une voiture neuve hybride rechargeable (moins de 60 g/km)

En cumulant cette aide, qui implique d'envoyer son vieux diesel à la casse, avec le bonus écologique en vigueur, on peut recevoir donc jusqu'à 10 000 € pour l'achat d'une voiture électrique et jusqu'à 6500 € pour une voiture hybride plug-in.

Les conditions pour profiter de la nouvelle prime à la casse

Pour profiter de cette nouvelle prime à la casse qui favorise l'achat de voitures à très faibles émissions, il faut disposer depuis au moins un an d'un véhicule diesel immatriculé avant le 1er janvier 2001, qu'il soit en état de marche et assuré.

Généralement, le concessionnaire opère une avance sur la prime sous la forme d'une remise. Si ce n'est pas le cas, ce sera à vous de faire la demande auprès de l'Agence de services et paiement (ASP).

Si votre ancien véhicule est détruit, pensez à résilier votre assurance.