Uber : le trublion du marché du transport de personnes

Publié par le 5 novembre 2014

Travis Kalanick et Garrett Camp souhaitent révolutionner le marché bloqué et poussiéreux des taxis. Limité en nombre dans la plupart des grandes villes du monde, les taxis doivent respecter une législation très ferme pour exercer leur métier, à commencer par l'achat d'une licence, souvent au prix d'une maison. En créant Uber, les deux californiens n'ont cessé de créer la polémique. Ils récidivent avec Uber Pop. 

Uber : le trublion du marché du transport de personnes

Un service inédit pour les pros et les particuliers

Uber se sert de la technologie disponible aujourd'hui pour créer un service innovant et intelligent. Grâce à l'option de géolocalisation présente sur tous les smartphones, il est possible de commander un chauffeur privé grâce à son mobile. L'application gratuite localise le client et réserve un véhicule pour l'heure et le trajet commandé. Le paiement se fait par l'application, le prix est défini à l'avance donc pas de mauvaise surprise. 

Non content de faire de l'ombre aux taxis, non sans heurts comme en témoignent les nombreuses manifestations, Uber lorgne désormais sur le marché du covoiturage en laçant UberPOP, un service qui permet à n'importe qui de proposer son véhicule pour un tarif défiant toute concurrence, taxis et VTC compris. Après une formation de 2 heures et la présentation d'un dossier complet contenant entre autre un permis de conduire de plus de 3 ans et un extrait de casier judiciaire, tout conducteur particulier peut accueillir des usagers dans son véhicule afin d'arrondir ses fins de mois. 

Une concurrence déloyale ?

Depuis le lancement de la start-up, Uber créé la polémique régulièrement. Le 6 juin 2014, la société a fait une levée de fonds de 1,2 milliard de dollars, la plus importante depuis Facebook. Ce qui lui permettra de payer les diverses amendes récoltées au cours de sa courte histoire, comme celle de 100 000 euros infligée par la justice française pour concurrence déloyale de UberPOP. 

De plus, Uber est régulièrement accusé de méthodes douteuses par ses concurrents directs, Allocab ou Lyft. Récemment, la société a été accusée de débaucher massivement les conducteurs des sociétés concurrentes en commandant des courses pour essayer de convaincre les chauffeurs de rejoindre la société pendant le trajet ou juste avoir le numéro des chauffeurs et les contacter par la suite. Certaines rumeurs parlent même de fausses commandes de courses et annulées au dernier moment afin de faire perdre du temps aux rivaux. Info ou intox, toujours est-il que les différents services de Uber dérangent. 

Le conseil Hyperassur : Pour devenir conducteur de VTC, il faudra disposer d'une assurance pour le transport de personnes à titre onéreux, alors que pour faire partie du système UberPOP, une assurance tous risques suffit mais mieux vaut au moins avertir son assureur au préalable.