Une assurance tous risques couvre-t-elle vraiment tout ?

Publié par le 3 juillet 2015

Parmi toutes les formules d'assurance auto, l'assurance tous risques est évidemment le contrat le plus complet. Compte tenu de cette très large couverture, ça en fait aussi le plus cher. Mais peut-on être sûr qu'il couvre vraiment tout ?

Une assurance tous risques couvre-t-elle vraiment tout ?

L'assurance tous risques comprend bien-sûr les principales garanties proposées par les contrats d'assurance auto « de base ». Elle couvre donc d'abord la responsabilité civile obligatoire du conducteur, pour prendre en charge tous les dommages causés aux autres, y compris aux passagers du véhicules.

Outre ce minimum légal, l'assurance tous risques couvre ensuite quasiment tous les aléas de la route, avec 2 principaux axes :

  • les dommages matériels qui peuvent être causés au véhicule assuré ;
  • les dommages corporels que peut subir l'assuré lui-même.

Quid des dommages matériels ?

Pour ce qui est des accidents de la circulation, l'assurance tous risques couvre tous les dommages subis par le véhicule de l'assuré, quelle que soit son degré de responsabilité dans la collision, s'il s'accidente seul, ou encore s'il percute un animal.

Et par ailleurs, l'assurance tous risques couvre aussi :

  • le vol et les tentatives de vol ;
  • le bris de glace : la réparation ou le remplacement des pare-brise avant et arrière et des vitres latérales ;
  • les effets des tempêtes et des catastrophes naturelles et technologiques ;
  • l'incendie, l'explosion, les attentats et tentatives d'attentat.

Pour en savoir plus sur la garantie dommages tous accidents : voir l'article

Quid des dommages corporels de l'assuré ?

Si les contrats d'assurance auto ou moto « de base » couvrent bien les dommages corporels causés aux autres, ils ne couvrent pas ceux du conducteur. Sauf s'il souscrit une garantie spécifique.

L'intérêt du contrat d'assurance tous risques est au contraire de couvrir automatiquement l'assuré lui-même, pour tous les dommages corporels qu'il pourrait subir :

  • même s'il est déclaré responsable ou coresponsable de l'accident ;
  • même s'accidente seul ou que l'autre véhicule ne peut pas être identifié ;
  • même s'il percute un animal qu'il soit sauvage ou domestique.

Le dépannage et l'assistance

Autre avantage de l'assurance tous risques : l'assistance au véhicule et aux personnes en cas de panne mécanique ou d'accident. Elle permet d'être dépanné ou remorqué rapidement vers le garage le plus proche. Quant au conducteur et aux passagers, ils sont rapatriés ou conduits à l'hôpital s'ils ont besoin de soins.

Pour en savoir plus sur le rôle de l'assistance : voir l'article

Tous risques : vraiment tous ?

Tout cela semble donc très complet. Pourtant il faut tout de même creuser. Car chaque garantie peut avoir des spécificités ou des exclusions, qui vont limiter la prise en charge. Par exemple :

  • L'assurance des dommages corporels prend-elle en charge toutes les blessures ou seulement les plus sérieuses ?
  • L'assurance du conducteur fonctionne-t-elle pour tous les conducteurs ou seulement l'assuré ?
  • L'assurance bris de glace couvre-t-elle les rétroviseurs, les phares, la vitre du toit ouvrant ?
  • L'assurance vol couvre-t-elle les objets laissés à l'intérieur, les équipements, les accessoires ?
  • L'assurance dépannage fonctionne-t-elle aussi au domicile de l'assuré ?

Avant de souscrire votre assurance tous risques, étudiez bien une à une toutes les clauses du contrat, en particulier celles qui vous semblent indispensables. Et comparez-les avec celles d'autres assureurs. Et par ailleurs telle ou telle garantie peut être accompagnée d'une franchise. Ce qui signifie alors qu'une partie des frais restera à la charge de l'assuré.