Vandalisme sur ma voiture stationnée : Quelles sont les démarches ?

Publié par le 1 juillet 2015

Personne ne souhaite retrouver son véhicule vandalisé avant de partir au travail ! Si c'est le cas, ne cédez pas à la panique et suivez des démarches importantes et précises. En effet, si vous avez souscrit une bonne assurance auto, voici nos conseils pour être bien indemnisé. 

Vandalisme sur ma voiture stationnée : Quelles sont les démarches ?

Pneus crevés, rayures, vitres brisées ou accessoires extérieurs arrachés (essuie-glaces, rétroviseurs), autant de dégâts mineures mais qui restent préjudiciables. Il est donc important de porter plainte dans le commissariat de police le plus proche de chez vous. C'est une condition obligatoire pour que votre assureur détermine votre indemnisation.

Attention, votre déclaration doit être précise et vous avez 2 jours à compter de la date du sinistre pour l'envoyer à votre assureur.

Votre assureur prend en compte votre lieu de stationnement dans l'estimation de votre prime d'assurance. Autrement dit, si votre véhicule est garé dans un parking privé, il a moins de chances de connaitre des sinistres. Au contraire d'un véhicule stationné dans la rue, qui devra lui bénéficier d'une couverture plus étendue.

Vous êtes victimes de vol ? Pour en savoir plus sur la garantie contre le vol : voir l'article

Quel niveau de protection pour la garantie vandalisme ?

La garantie « vandalisme » prend en charge les dommages causés mais le montant de la franchise est pour votre porte-monnaie. Autrement dit, si vous retrouvez vos rétroviseurs arrachés, il se peut que vous soyez gagnant à effectuer les réparations vous-mêmes plutôt que de faire appel à votre assurance auto.

Si vous souscrivez une formule couvrante (Tous risques ou Tiers +), vous pouvez profiter d'une garantie « vandalisme » ainsi que d'une ou plusieurs protections (vol, incendie, bris de glace) selon votre situation.

Avec une assurance au tiers, votre assureur vous indemnisera si le responsable du vandalisme est identifié. En effet, c'est sa responsabilité civile qui couvrira les dégâts. Si non, les réparations restent à votre charge.

De plus en plus de compagnies d'assurance s'associent avec des professionnels de l'automobile (garages et carrossiers agrées). Ces derniers s'engagent à réparer votre véhicule, tandis que votre assureur prend en charge les frais selon le contrat que vous avez souscrit. Mais mieux vaut déclencher la garantie vandalisme pour des réparations lourdes dont le coût sera nettement supérieur à la franchise prévue au contrat.

Gare aux exclusions

Les actes de vandalisme n'entrainent pas d'augmentation de votre bonus-malus. Votre assureur ne vous considère pas comme responsable du sinistre. Pourtant, il est possible de vous sanctionner dans deux cas précis :

  • Votre véhicule était en infraction : stationné sur le trottoir, devant une porte de garage, sur une place interdite
  • Votre véhicule était conduit par un conducteur non déclaré sur votre contrat d'assurance.

Votre assureur peut également vous pénaliser si les indemnisations pour acte de vandalisme sont trop nombreuses (souvent à partir de 3). Vous risquez même l'exclusion.

Pour en savoir plus sur les sinistres qui influent sur le bonus-malus : voir l'article