Vendre sa voiture à son conducteur secondaire

Publié par le 14 décembre 2015

Votre fils ou votre fille est un jeune conducteur ? Parce qu'il ou elle a fait ses armes sur votre voiture, soit en l'empruntant quand vous n'en avez pas besoin soit parce qu'elle a servi pour sa conduite accompagnée, comme beaucoup vous envisagez de lui céder le véhicule. Mais dans ce cas-là, qu'en est-il de l'assurance pour celui qui passe de conducteur secondaire à propriétaire, et donc conducteur principal ?

Vendre sa voiture à son conducteur secondaire

Passer de second conducteur…

Comme toujours quand il s'agit d'assurance auto, il est important de rappeler que tout véhicule doit être assuré au minimum au tiers, c'est la loi. Ce contrat à minima protège les autres usagers de la route contre les dommages que vous pourriez leur causer avec votre voiture. Nous utilisons le « vous » ici pour vous désigner en tant que propriétaire et conducteur principal du véhicule, mais aussi toutes les personnes à qui vous seriez susceptible de passer le volant. Pour en savoir plus sur les conditions de prêt de votre voiture 

En théorie, rien ne vous interdit de prêter votre voiture à une personne de confiance, pas même votre contrat d'assurance automobile. Bien entendu, cette personne doit posséder un permis valide. Petite précision tout de même, il se peut que parmi les exclusions de ce contrat, une certaine typologie de conducteur ne soit pas autorisé à prendre le volant de votre voiture, les plus jeunes ou les plus âgés, voire même ceux dont le permis a déjà été suspendu. Tout ceci est valable pour les conducteurs occasionnels, c'est à dire ceux qui sont susceptibles de conduire la voiture assurée de façon exceptionnelle, et qui n'ont pas à figurer sur le contrat.

Conducteur secondaire : le bon plan pour acquérir de l'expérience

Pour ce qui est de votre enfant, jeune conducteur et susceptible de se servir régulièrement du véhicule, vous n'avez d'autre choix que de le déclarer en conducteur secondaire. Il profitera alors des mêmes garanties que vous en tant que conducteur principal sans pour autant devoir payer une cotisation en plus. Il est à prévoir toutefois que votre prime augmente suite à sa déclaration en tant que conducteur secondaire. Du fait de son inexpérience sur la route, votre assureur peut estimer que le risque à assurer est plus élevé et vous demandera donc une petite participation en plus, quelques dizaines d'euros en plus par an. Attention, il ne doit en aucun cas conduire le véhicule plus que vous, en tant que propriétaire à vous de réaliser la majorité du kilométrage car en cas de fausse déclaration avérée l'assureur pourrait procéder à une résiliation de votre contrat.

Dans la pratique, le jeune conducteur assuré comme conducteur secondaire profite du même coefficient de bonus-malus que vous. Ceci est dû au fait que le coefficient de réduction-majoration est rattaché au contrat, donc à son titulaire, et non à un conducteur en particulier. Autrement dit si votre jeune provoque un accident responsable, votre contrat sera soumis à un malus. Il est donc important de le responsabiliser car vous pourriez faire les frais de sa mauvaise conduite, au sens propre du terme.


… à assuré souscripteur

C'est bien connu, s'assurer en tant que conducteur principal quand on est novice coûte cher. Généralement, les compagnies appliquent une surprime au tarif de base pendant les 3 premières années, c'est à dire pendant la période de permis probatoire : 100 % la première année, 50 % la deuxième et 25 % la troisième. Autrement dit, la première année, le tarif de base est doublé.
A noter qu'avoir effectué la conduite accompagné permet de réaliser des économies car le permis probatoire dure seulement 2 ans ce qui a pour conséquence d'échapper à la première année à 100 % et de passer directement à la surprime de 50 %. Pour en savoir plus sur les bienfaits de la conduite accompagnée

Si votre jeune a besoin d'une voiture pour se déplacer quotidiennement, il n'aura d'autre choix que de s'assurer en conducteur principal. Si en revanche il a besoin de se déplacer de façon plus épisodique, alors la bonne solution est de l'assurer en tant que conducteur secondaire. Nous l'avons vu plus haut, cela est plus économique et lui permet d'engranger de l'expérience vis à vis de l'assurance.


Assurer sa première voiture à bon prix

Lorsqu'un conducteur secondaire sort du contrat sur lequel il est inscrit, il ne bénéficie pas du bonus-malus rattaché à celui-ci mais peut présenter un relevé d'information. Autrement dit, lorsque votre jeune voudra s'assurer en tant que conducteur principal, il n'aura ni bonus ni malus, mais obtiendra un relevé d'information et ne sera donc pas vierge de toute assurance. Cette expérience de conduite certifiée par le relevé lui permettra d'assurer à bon prix la voiture que vous allez peut-être lui céder.

A ce moment-là, il vous faudra résilier votre contrat car votre jeune va passer de conducteur secondaire à propriétaire et donc conducteur principal du véhicule. Une nouvelle carte grise sera établie et par conséquence un nouveau contrat d'assurance à son nom. Pour faire immatriculer le véhicule à son nom, vous devrez remplir obligatoire un certificat de cession (ou certificat de vente et cela même si la cession se fait à titre gracieux). Une copie du certificat de cession vous permettra de résilier votre contrat d'assurance et de demander le remboursement des sommes déjà versées. Pour en savoir plus sur les modalités de remboursement en cas de vente d'un véhicule